Envie de verdure ?

43

Quand les jardins grimpent à l’assaut des murs, c’est rigolo, beau et écolo. En tableau dans son salon ou carrément sur toute une façade, chacun peut introduire un pan de verdure dans sa maison.

Impossible de ne pas rester en admiration devant les toiles végétales géantes qui investissent nos grandes villes. Les jardins verticaux sont à la mode et partent à l’assaut des milieux urbains. Pourtant, c’est dans la nature que leurs créateurs ont puisé l’idée de faire grimper les plantes aux murs. Chacun d’entre nous a ainsi pu constater que mousses, lichens, plantes et mêmes arbustes arrivaient à pousser sur des parois très escarpées et pauvres en substrat. Profitant de la moindre anfractuosité, ces végétaux fixent superficiellement leurs racines et se développent en captant simplement l’eau de ruissellement qui leur apportent les éléments minéraux. Par photosynthèse, elles élaborent ensuite le reste des éléments nutritifs.

Nature et culture

Sur ces observations se sont développées de nombreuses techniques de végétalisation de surfaces verticales sous l’influence éclairées des chercheurs en botanique. Petit à petit, les particuliers se sont mis eux aussi à s’offrir des toiles naturalistes, ici pour cacher une façade trop triste ou là, décorer un mur intérieur sans relief.

Livres, jardineries spécialisées, blogs d’internautes proposent de nombreuses techniques, plus ou moins simples, pour satisfaire vos envies de verdure sur mesure. Les coûts sont aussi très variables selon que vous réalisiez votre jardin vertical de A à Z ou que vous en confiez la mise en place à un jardinier spécialisé.

Les plus bricoleurs s’inspireront de la technique qui consiste à fixer sur une paroi en matériau étanche ( type PVC ) deux couches de feutre imputrescible ( style feutre agricole ) ou une seule couche garnie de poches. Les plantes développeront leurs racines sur ce feutre gorgé d’eau. La structure est arrosée par le haut grâce à un système de tuyaux percés. L’eau de ruissellement est récupérée dans un bassin ou une rigole et remontée par une pompe. Un procédé très fin et très léger mais assez technique.

Des modules prêts à poser

Les jardiniers qui souhaitent se lancer dans la verticalité ont désormais à leur disposition des modules prêts à poser, sorte de casiers en résille métallique remplis de sphaigne, une mousse végétale qui poussent au Chili et au Pérou, quasi imputrescible et capable d’emmagasiner vingt fois son poids en eau !

Il suffit d’y introduire des plantes de votre choix. Elles prendront racine dans la sphaigne, ce substrat miracle qui délivre son eau selon les besoins des différentes variétés. Pour arroser cette structure végétale, un goutte-à-goutte sur la partie haute suffit.

Maintenue entre deux grillages, la sphaigne permet de revêtir d’une seconde peau tous types de surface : talus, clôture de séparation, toit, escalier… Elle permet même de réaliser des sculptures ou des tableaux décoratifs et artistiques !

À vous de jouer quant au choix des variétés. Envie de fleurs odoriférantes, de plantes tropicales, d’aromatiques ou même d’un potager… tout ou presque est possible. Si vous ne savez plus où donner de la tête, faites appel à un spécialiste qui dessinera votre jardin vertical selon vos envies, mais aussi selon les affinités des plantes entre elles. Certaines entreprises livrent même des modules déjà acclimatés et fleuris, avec arrosage intégré.

Quant à l’entretien, il est généralement très réduit. Comme dans un jardin traditionnel, il faut s’assurer de la bonne humidité du support, enlever les feuilles mortes, les mauvaises herbes, veiller à l’apparition de champignons… La seule différence – et elle est de taille –, c’est que l’on peut désormais jardiner sans se baisser !

Autres qualités très intéressantes d’un mur végétal : c’est un excellent isolant thermique et phonique. Enfin, on ne négligera pas le pouvoir apaisant des plantes. Alors ne résistez plus : faites le mur buissonnier !

 Créer un mur végétal

Réaliser un mur végétal chez soi, c’est aujourd’hui possible !

Après une présentation du principe et du fonctionnement de ces « jardins verticaux », vous trouverez dans ce livre pratique les différentes techniques à la portée des amateurs, ainsi que toutes les étapes pour créer chez vous un mur végétal, en intérieur comme en extérieur. Ces conseils sont accompagnés d’un guide illustré des plantes les plus adaptées à ce type de milieu.

Extrait du livre : l’exemple de la nature

Conquérir les murs et les parois pour y installer une végétation dense n’est pas une idée issue du génie humain. En effet, de telles installations se rencontrent dans la nature et ce, sous une grande variété de climats. Des Pyrénées aux Antilles, des grandes chutes d’Amérique du Nord à l’Asie, les parois conquises par la végétation se rencontrent en de nombreux endroits, des plus septentrionaux aux milieux tropicaux, pourvu que les conditions suivantes soient réunies :

  • – Une paroi présentant une rugosité minimale (fissures, pores, etc.] permettant aux plantules de prendre pied ;
  • – Une irrigation quasi continue et régulière de cette paroi ; en cas d’interruption de l’appro­visionnement en eau, les plantes trouvent l’eau en profondeur dans le milieu poreux ou les failles grâce à leur système racinaire.  

Ed. Eugen Ulmer, coll. Medium, 192 pages.  

Photos © iStock