Dans la mare aux canards

411

Certaines plantes et animaux ne vivent que dans l’eau. Créer une mare dans son jardin permet de les y attirer et de profiter de ces écosystèmes presque autonomes.

Pendant longtemps, les mares ont fait partie des paysages ruraux, notamment dans les pâturages. Elles servaient à nourrir le bétail, mais aussi à contenir les réserves d’eau des villages. Au fil des années, nombre d’entre elles se sont asséchées. Elles servent pourtant de refuge à tout un microcosme et les réintroduire permet de profiter de leur esthétique tout en œuvrant à protéger la nature.

Un trou et de l’eau

Il est relativement facile d’installer une mare. Il faut avant tout respecter certaines consignes de sécurité, notamment pour en éloigner les jeunes enfants, toujours attirés par les reflets aquatiques. Il suffit ensuite de disposer d’un espace de 2 ou 3 m2, au soleil et éloigné des arbres, où il sera possible de creuser un trou. Celui-ci ne devrait pas dépasser 1,50 m de profondeur au maximum. Dans l’idéal, il prendra plutôt place au fond du jardin, là où une haie ou une zone de rocaille constituera un abri privilégié pour la faune. Il est d’ailleurs déconseillé de tondre à proximité, autant pour créer un espace sauvage que pour éviter les rejets d’herbe dans l’eau. La surface habituelle des mares de jardin est comprise entre 3 et 25 m2 pour les plus petites et peut atteindre une centaine de m2 pour les plus grandes. La pente des berges ne devra pas être trop raide afin de permettre le développement de différentes plantes et d’aider les animaux tombés accidentellement dans l’eau à en sortir. Si le terrain est déjà marécageux, la mare sera entièrement naturelle, et directement alimentée par la nappe phréatique. Ce cas n’est pas le plus fréquent et, la plupart du temps, il faudra imperméabiliser le fond et les parois de votre dépression. Il est possible d’utiliser des billes d’argile et de bentonite pour ce faire, même si les bâches plastiques sont plus couramment utilisées. La fosse sera ensuite remplie d’eau de pluie.

Laissez venir les petits animaux

Pour favoriser les plantations, on peut placer un substrat au fond du trou. Il ne doit pas être trop riche en matières organiques ; un mélange constitué de 50 % de sable et de 50 % d’argile serait parfait. Il est possible d’utiliser de la vase provenant de points d’eau proche pour coloniser la mare, mais les plus pressés installeront des plantes semi-aquatiques locales pour un résultat plus rapide. Les espèces submergées assureront à l’eau l’essentiel de son apport en oxygène. Il ne faut pas en installer trop, car la plupart d’entre elles s’étendent très rapidement. Les animaux viendront eux-mêmes, d’abord sous la forme de micro-organismes et d’insectes, puis de représentants plus imposants. Il vaut mieux éviter les poissons, surtout pour les mares inférieures à 25 m2, car ils bouleverseraient considérablement la chaîne alimentaire tout en remuant inutilement la vase. Seuls les escargots d’eau peuvent être introduits artificiellement sans mettre en péril l’équilibre naturel de votre espace aquatique. En effet, si vous avez respecté ces quelques règles de base, vous n’aurez presque plus à intervenir sur votre mare et pourrez vous contenter d’y observer le cycle de la vie. Il suffira de limiter la prolifération des plantes aquatiques pour ne pas surcharger le bassin. Vous verrez alors pulluler libellules, rainettes et oiseaux divers pour un spectacle toujours changeant.