Se repérer dans la jungle des prêts étudiants

273

Pour financer vos études, le recours au crédit est parfois nécessaire. Voici quelques conseils pour choisir l’offre qui correspond le mieux à vos besoins.

Des milliers de bacheliers fraîchement diplômés sont contraints de souscrire un crédit afin de financer la formation qui leur permettra d’accéder au marché du travail dans de bonnes conditions. Mais avant de vous endetter sur plusieurs années, réfléchissez-y à deux fois.

Un taux d’emprunt attractif

Bien que les prêts étudiants soient en réalité des crédits à la consommation, les établissements bancaires ont pris le parti de les adapter à leurs bénéficiaires, en leur octroyant des conditions attractives. À la place des habituels taux d’intérêt prohibitifs qui sont le lot de ce genre d’emprunt, les crédits destinés aux étudiants demeurent plutôt raisonnables. Actuellement, les offres du marché proposent ainsi un taux annuel effectif global (TAEG) oscillant entre 1 et 4 %. Un élément essentiel puisque cet indice vous permet de connaître le coût global de votre prêt, incluant les mensualités de remboursement, les intérêts, l’assurance et les frais de dossier.

Outre le démarchage incontournable des différentes agences existantes pour sélectionner la meilleure offre, commencez votre porte-à-porte par la banque de vos parents qui peut vous proposer un taux plus avantageux. De même, pensez à vous renseigner auprès de votre futur établissement d’enseignement puisque de nombreuses écoles concluent des partenariats avec des banques pour soutenir leurs étudiants.

9-imageArticle1

Un panel de modalités

Néanmoins, le taux d’emprunt n’est pas le seul critère à prendre en compte. Le montant et la durée du crédit varient également d’un établissement à l’autre.

Pour évaluer la somme dont vous avez besoin, calculez le coût correspondant au nombre d’années d’études visées mais aussi les frais que vous allez devoir débourser pour les à-côtés indispensables, tels que l’achat d’un ordinateur ou votre installation dans un nouvel appartement. Gardez-vous tout de même de gonfler inutilement la note, sachant que ce sera autant d’argent supplémentaire à rembourser.

En la matière, d’ailleurs, les prêts étudiants ont l’avantage d’inclure une franchise qui permet de procéder à un paiement en différé, à compter de l’entrée dans la vie active et des revenus qui l’accompagnent. Les étudiants peuvent alors choisir de reporter la totalité du remboursement ou, plus intéressant, de régler les intérêts de l’emprunt durant leur scolarité, afin qu’ils ne soient pas capitalisés.

À noter : pensez aussi à vérifier que vous pouvez effectuer un paiement anticipé sans frais, option très utile pour clôturer plus rapidement un crédit, en cas de rentrée d’argent imprévue.

Attention aux conditions

Pour pouvoir bénéficier de ces modalités avantageuses, encore faut-il répondre aux critères d’attribution déterminés par les banques. Certaines sociétés peuvent imposer une limitation d’âge, fixée en général à 27 ou 28 ans. De plus, votre dossier doit comporter une preuve d’inscription à l’université ou dans une école, attestant de votre formation. En revanche, aucun justificatif relatif à l’utilisation de ce prêt n’est requis.

La présence d’une caution est par ailleurs obligatoire. Le plus souvent, il s’agit des parents de l’étudiant mais certaines écoles supérieures proposent également d’être garantes. À défaut, le législateur a mis en place un prêt garanti par l’État qui permet d’emprunter jusqu’à 15 000 € sur dix ans, dans les quatre banques partenaires que sont la Société générale, le Crédit mutuel, le CIC et certaines Caisses d’épargne.

Pour s’y retrouver, un site internet propose aux étudiants de simuler leur demande de prêt en ligne et de les accompagner dans leurs démarches : www.financetesetudes.com

Infos pratiques : www.financetesetudes.com