Quelle bête de guitare !

132

Éric Delaite est artisan menuisier depuis une dizaine d’années. Musicien à ses heures perdues, il vient de commercialiser une guitare électrique 100% vosgienne ! 

Elle a fière allure, cette guitare. Le corps en sapin centenaire des Vosges, une tête en forme de loup, le manche taillé dans l’érable : la « Bête des Vosges », comme Éric Delaite l’a baptisée, a déjà conquis plusieurs mélomanes. « Je fabrique des guitares depuis longtemps, pour mon utilisation personnelle » explique le menuisier. « J’avais besoin d’un instrument plus léger à cause de problèmes au dos. Dans mon métier, j’ai la chance de manipuler de belles pièces de sapin massif et l’idée de créer ma guitare électrique est venue assez facilement. »
Installé à Nompatelize dans les Vosges, Éric Delaite s’est spécialisé dans la fabrication de cibles pour le tir à l’arc : « Nous ne sommes que deux en France à le faire et je vais très certainement approvisionner les Jeux Olympiques 2020 ! » Fort d’une expérience et d’un savoir-faire façonné depuis 10 ans, le menuisier n’a pas hésité à se lancer dans cette nouvelle aventure, plus musicale que sportive. « J’ai fini cette guitare électrique fin septembre. Je postais son évolution sur ma page Facebook et il y a eu un petit engouement médiatique ! Aujourd’hui, j’en ai vendu cinq exemplaires et j’en ai trois autres en précommande. »

Chaque guitare est unique 

Éric Delaite travaille une vingtaine d’heures sur chaque guitare électrique. Comptez 850 euros pour un modèle basique, « le prix augmente avec la demande d’équipements spéciaux comme des micros spécifiques, un cordier différent… » La particularité de la « Bête des Vosges » est qu’elle est fabriquée dans un monobloc de sapin massif (et non en lamellé-collé peint). Ces pièces exceptionnelles de grande dimension lui sont fournies par une scierie locale située à Hurbache. Côté style, le menuisier-mélomane a opté pour quelque chose d’épuré : les veines du bois sont laissées apparentes, sans peinture. Chaque guitare est donc unique en son genre ! En ce qui concerne son nom… Eric Delaite s’en amuse :
« Je parlais de ce projet à mes amis depuis longtemps… Mais je le gardais aussi un peu secret. Alors, pour eux, à l’instar de la Bête des Vosges, cette guitare était un peu comme un mythe ! Je sais que ce n’est pas un nom très conventionnel mais ça me ressemble et c’est un clin d’œil à ma région ! »

Excellente qualité du son des basses  

Des artistes locaux ou nationaux suivent déjà son travail comme de Serge Llado, Yacine El Fath ou Jean-Michel Rey. Le guitariste Jérôme Costa a également pu tester son instrument. Tous reconnaissent l’excellente qualité du son des basses, due à l’essence de sapin. « C’est une guitare polyvalente. Elle s’adapte à tous les styles de musique car je peux changer la forme des touches selon les envies » souligne Eric Delaite. Bien sûr, la « Bête des Vosges » dévoile son côté rock mais sait aussi s’épanouir dans le jazz et le blues. À terme, le menuisier aimerait produire une trentaine de guitares électrique par an. Reconverti après une carrière dans l’industrie automobile, ce passionné a choisi de rester dans ses Vosges natales en exerçant un métier qu’il aime. « Je suis fier de cette guitare 100% made in Lorraine. C’est important de valoriser les richesses de notre territoire et de mettre en avant les produits locaux que nous avons à disposition ! » « Rien n’est plus beau qu’une guitare, sauf peut-être deux » disait Frédéric Chopin. Ça tombe bien puisqu’Éric Delaite travaille actuellement sur un modèle de guitare sèche qui lui demandera plus de 150 heures de travail. Et toujours 100% vosgienne… bien sûr !  Pauline Overney

Menuiserie Au cœur 2
200 route des Jumeaux à Nompatelize
Renseignements : 06 18 90 42 38 ou eric.delaite@aucoeur2.com

Photos © eric delaite, FLORENT SEILER, dr