Un Mondial électrique

263

Chaque salon permet aux constructeurs de présenter leurs avancées en matière d’écologie. Le Mondial de Paris n’a pas dérogé à la règle. Mieux, les tout premiers modèles électriques de série ont été dévoilés cette année.

Après les concepts et les études en tout genre, place à la réalité. L’édition 2010 du Mondial de l’automobile a permis de découvrir enfin les premiers véhicules électriques de série. Nombre d’entre eux seront commercialisés dans les mois à venir. Et pour ce feu d’artifice, ce sont les marques tricolores qui tirent les premières.

Les électrons français

Jusqu’à aujourd’hui, le marché naissant des véhicules électriques était l’apanage de petits constructeurs dont la production très exclusive s’adressait à quelques privilégiés. Mais tout cela va changer avec l’arrivée des marques généralistes dans la bataille. Renault profite ainsi du Mondial pour dévoiler les versions définitives de ses modèles à « zéro émission ». Sa Fluence ZE est animée par un moteur électrique développant 70 kW, soit 95 ch, pour une autonomie de 160 km. Une mécanique que l’on retrouve aussi sur le Kangoo ZE. Pour ces deux véhicules, trois types de recharge ont été prévus. Il est d’ores et déjà possible de faire le plein d’électrons via une prise domestique, en six ou huit heures. Mais il sera également possible de recharger en trente minutes à partir de bornes de 400 V (pas avant deux ou trois ans). Enfin, le système Quickdrop de la société Better Place autorisera prochainement le remplacement pur et simple de la batterie en trois minutes dans des stations dédiées. Renault est donc bien engagé sur la voie électrique, mais le groupe PSA n’est pas en reste. Peugeot et Citroën mettent respectivement en avant leur iOn et C-Zero. Seule la marque aux chevrons a annoncé le prix de sa citadine : elle sera commercialisée en décembre à 35 350 €.

Le rêve de l’électricité

Même si l’automobile électrique est devenue une réalité à l’occasion du Mondial 2010, les constructeurs restent attachés à la notion de plaisir. Deux exemples : le magnifique concept Renault DeZir qui, au-delà de sa plastique aguicheuse, est propulsé par un moteur électrique de 150 ch. À ne pas manquer non plus, la Mercedes SLS E-Cell qui, grâce à ses 533 ch et à son couple de 880 Nm, est censée faire de l’ombre à la déjà fameuse Audi E-Tron. Ses performances sont dignes des meilleures sportives thermiques du moment, avec un 0 à 100 km/h franchi en quatre secondes ! De quoi rendre le véhicule électrique définitivement désirable.