R8 Spyder V8 : sur un fil

294

En dotant sa Spyder d’un V8 tendu, Audi étend la toile de sa prestigieuse sportive.

Depuis sa sortie en 2007, la R8, supercar inimitable de la marque aux anneaux, a fait chavirer les cœurs de 15 000 groupies. En 2010, la star enlevait le haut et se dénudait de plusieurs fils, arborant fièrement les rondeurs aguicheuses d’un V10 tonitruant. Mais, même dans le plus simple appareil, la version Spyder (cabriolet, donc), n’a pas autant séduit que sa grande sœur en tenue de soirée : 85 % des acheteurs ont opté pour la R8 classique. Pire, 70 % de ceux-ci ont préféré le plus discret V8 au majestueux V10. Audi n’a pas hésité : adieu ronronnements flatteurs, place au bloc plébiscité. Mais en perdant 95 canassons et en succombant aux sirènes du marché, la Spyder n’a-t-elle pas perdu son âme ? Une chose est sûre, si l’on regrette le caractère inimitable de l’ancienne version, on aura bien du mal à en vouloir longtemps à cette Spyder-là. Impossible, en effet, de résister à ses appels de phare plus de quelques secondes. Tel un funambule, la R8 S se déplace avec grâce sur un fil ténu, entre légèreté et charisme, confort et sport, agilité et polyvalence. Et le passage au V8 n’a en rien altéré les qualités qu’on lui connaissait déjà.

À qui perd gagne

Au volant, l’impression se confirme. Et un sentiment ambigu nous envahit. On est submergé par la forte prestance de la belle, par son charisme envoûtant, presque rassurant, et on a également envie d’en découdre avec elle. Sans doute, l’habitacle très avancé, le pare-brise bien incliné et la position centrale du moteur participent-ils grandement au caractère agressif qui se dégage de ce supercar ; ses lignes inimitables aussi. Mais sa taille imposante, son confort indéniable, ses petites attentions (GPS de premier ordre, protège lombaires, sièges chauffant, vitre escamotable, capote qui se déplie en moins de 20 secondes…) apaisent. Tout comme sa maîtrise époustouflante de l’asphalte. Le châssis est sûr, le freinage aux petits oignons, les suspensions impeccables. La nouvelle version de la R8 Spyder est bonne pour le service sur tous les théâtres d’opération. Mieux, elle gagne en polyvalence ce qu’elle a perdu en coffre avec le retour au V8.

Prix de base : 127 700 €. •  Avantages : lignes, polyvalence, finitions, confort, originalité. • Inconvénients : perte de caractère , prix des options.