Violette Fleur Bleue chante sa Place Stanislas

2991
© Matthieu Dortomb

Pour le single de son EP à venir, Violette Fleur Bleue signe un vibrant hommage à la Place Stanislas, qu’elle connaît par cœur pour y avoir passé son enfance, son adolescence et le début de sa vie d’adulte… Rencontre avec une artiste enracinée.

Je t’emmènerai faire les quatre-cents coups sur la place royale
Se mêler à la foule qui fait la moue par un temps glacial
Je retrouverai la fontaine de jouvence qu’on buvait à la paille
Même si le temps s’écoule on fait l’amour, on se dit vaille que vaille

« Place Stanislas », Violette Fleur Bleue

À l’âge de 7 ans, Violette est inscrite par son père, saxophoniste passionné et amateur, à des cours de piano ; il l’initiera ensuite aux joies du jazz. Quant à sa mère, elle ne jure que par la chanson française. Alors quand à l’adolescence, Violette veut chanter, elle le fera en groupe et de manière sérieuse : coaching vocal puis résidence à L’Autre Canal. Elle écrit, compose, et rencontre en 2015, au hasard d’une scène partagée (celle du Magic Mirrors), celui qui allait devenir son compagnon et arrangeur, Léo Becerra (Bleu Toucan).

À bien y regarder, Nancy n’est pas pour rien dans ce que Violette et Violette Fleur Bleue, son double à l’écran, sont devenues. Le 17 juin sortira « Place Stanislas », signe de l’attachement de l’artiste à une ville qu’elle n’a jamais vraiment quittée, où elle a travaillé (elle faisait la programmation de L’Envers Club) et dont elle s’est éloignée en 2015 pour devenir agent d’artistes électro à Paris.

De Paris à Bordeaux, Nancy

Cover – place Stanislas © Avec Hortense

De cette époque parisienne aussi électrisante qu’épuisante, le Covid sonnera le glas. La jeune femme déménage à Bordeaux, ville de tous les possibles, et réalise que son attachement affectif à Nancy grandit à mesure qu’elle s’en éloigne physiquement. « Espèce sauvage », son premier EP sorti en décembre 2019, et composé suite à une rupture amoureuse, fait parler de lui. 

Il évoque « l’amour, la solitude, et la reconstruction », et pose les bases d’un projet musical prometteur entre chanson française et électro-pop. Prolongement de cet acte fondateur, « Place Stanislas » et son clip léché (en forme de « tuto Quiche lorraine ») constituent le premier volet d’un EP à venir,  élaboré avec piano et son acolyte Léo Becerra.

Place Stanislas est une « ode à la nostalgie des origines et du temps qui passe, à l’enfance, aux souvenirs doux-amers de l’adolescence ». Si Violette compte revivre à Nancy un jour ? « Non, je suis installée à Bordeaux, j’y ai tout construit. Mais j’adore retourner à Nancy, et je comprends complètement que beaucoup de mes amis y soient restés ». Fonctionnant en autoproduction, avec le support du distributeur Believe, Violette a choisi de conserver sa liberté artistique. Son chemin, tout personnel, s’affichera sur une scène nancéienne à la rentrée. Laquelle ? Suivez-la et vous le saurez !

Le Single sort le 17 juin et le clip quelques jours plus tard : le 22 juin ! • En attendant de la découvrir sur scène, retrouvez l’actualité de Violette Fleur Bleue sur Instagram et Facebook : violettefleurbleue.
Photos © Matthieu Dortomb, DR