Mousson d’hiver : le théâtre en ébullition

19

Du 23 au 28 mars, un vent de jeunesse souffle sur la Lorraine avec la douzième édition de la Mousson d’Hiver. À la Manufacture et à l’Opéra national de Lorraine à Nancy, à l’Abbaye des Prémontrés de Pont-à-Mousson, le théâtre se réinvente à travers de jeunes comédiens, lycéens et étudiants, et des auteurs contemporains, représentants d’une écriture européenne plurielle. À vos fauteuils ! Prêts… écoutez et regardez.

Le théâtre est un art polymorphe, en perpétuelle évolution selon les cultures, les époques et les écritures. Loin des classiques parfois rigides et intimidants, la Mousson d’Hiver lui donne un coup de jeune chaque année, portée par la MEEC (Maison Européenne des Écritures Contemporaines) et son directeur artistique Michel Didym. Cette année, du 23 au 28 mars, plus d’une dizaine de textes sera mise en lumière et s’adressera à un public jeune, en âge et en valeur. Suisse, Écosse, Angleterre, ces rencontres théâtrales invoquent des auteurs européens mais traversent aussi l’Océan Atlantique à la recherche de trésors littéraires américains (États-Unis, Québec).

Derrière la scène

La Mousson d’Hiver est aussi une histoire de transmission entre des comédiens ou metteurs en scène professionnels et un jeune public qui, le temps d’ateliers et de représentations, passe de l’autre côté du fauteuil, sur scène. La manifestation ne se contente pas de vous montrer la face visible du théâtre. Elle va aussi explorer ses coulisses grâce aux lectures et mises en espace. Les 23 et 24 mars, dans le décor privilégié de l’Abbaye des Prémontrés, lycéens et étudiants restituent le fruit d’un travail de trois mois. « The Killer in me is the killer in you my love » d’Andri Beyeler, « À vif » d’Isabel Wright ou  « Ces filles-là (Girls like that) » d’Evan Placey appartiennent à ces textes contemporains qui parlent à et de la jeunesse, sans la magnifier, avec justesse et nuance. D’accès gratuit, ces rencontres ouvrent une porte sur chaque pays, chaque auteur et éclaire aussi notre propre rapport aux autres, à nous-mêmes.

Next Day - Philippe Quesne, Paris / CAMPO, Gent.

Voir l’avenir

En parallèle, des spectacles viennent colorer la manifestation de leur richesse. Les rencontres théâtrales de la MEEC promettent de beaux voyages, avec notamment deux pièces emblématiques : « Next Day » et « La journée de la jupe ». Dans « Next Day », le réalisateur Philippe Quesne demande à treize enfants de huit à onze ans d’imaginer leur avenir et de le faire vivre sur scène. Résultat : ces jeunes artistes aux multiples talents de danseurs, musiciens ou plasticiens se mettent dans les costumes de super héros et viennent à la rescousse d’un monde futur inventé. Joué pour la première fois à la Mousson d’Hiver, ce spectacle ludique et réjouissant embarque grands enfants et petits adultes dans un voyage temporel et imaginaire, dans une enfance pleine de possibilités.

Next Day - Philippe Quesne, Paris / CAMPO, Gent.

Décoder le présent

La manifestation maintient l’équilibre entre l’imagination propre à la jeunesse et son étude presque radiographique. « La journée de la jupe » participe à ce dernier travail. Écrite par Nurkan Erpulat et Jens Hillje, adaptée du film de Jean-Paul Lielienfeld, la pièce décrypte notre société actuelle à travers plusieurs filtres que sont les questions de l’intégration, de la violence et de la morale. Interprétée ici en allemand (surtitré), en collaboration avec le « Badisches Staatstheater » de Karlsruhe, l’œuvre intègre des problématiques communes à tous les pays européens et tente en même temps de les désamorcer. La Mousson d’Hiver offre un espace de réflexion et de projection pour les auteurs contemporains mais aussi pour le public. Entre les spectacles, les lectures ou les rencontres, elle effeuille aussi en douceur le théâtre d’aujourd’hui et de demain.

Informations, réservations Théâtre de la Manufacture – Nancy : 03 83 37 42 42

location@theatre-manufacture.fr

Le spectacle « Forbidden di sporgersi » est déjà complet.