Le FIG pense à l’avenir !

501

Avec plus de 50 000 personnes sur trois jours, le Festival International de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges est devenu le rendez-vous incontournable des géographes et des amoureux de voyages.

Après s’être interrogé sur la relation entre les humains et les animaux, le Festival International de Géographie (« FIG » pour les intimes) fait un retour aux sources en regardant vers l’avenir : « La France demain » est le thème de cette 29e édition qui se déroulera du 5 au 7 octobre prochains.

En moins de deux ans en France, le nombre des régions a été divisé par deux, une vingtaine de métropoles ont été créées, la carte des communautés de communes en zone rurale a été totalement redessinée. L’aménagement du territoire est devenu une question éminemment conflictuelle. Toujours en lien avec l’actualité, le festival questionnera les visiteurs sur plusieurs axes de réflexion : un pays à deux vitesses sur le problème des désertifications et le fossé entre les villes et les campagnes ; son économie ; son aménagement  et les enjeux environnementaux ; les nouvelles pratiques de la ville ; son organisation territoriale. Des conférences comme « En route vers des villes vertes et douces », « Les “zones à défendre”, une radicalisation des luttes environnementales en France » ou encore une table ronde « Comment peut-on réindustrialiser la France ? » viendront alimenter les débats en présence de la journaliste, philosophe et écrivain Laure Adler, présidente de cette édition 2018.

Invités : les pays nordiques

Le FIG invite cette année la Scandinavie et les pays de l’Europe du Nord (Danemark, Suède, Norvège, Finlande et Islande). Comment abordent-ils les enjeux du changement climatique, eux qui sont aux premières loges ? Comment expliquer le choix fait par la Suède et la Finlande de développer le recours au nucléaire ? Aux yeux du public français, ces pays forment un ensemble cohérent et sont très présents dans les débats politiques. Alors… Sont-ils un modèle à suivre ? Éléments de réponse tout au long des trois jours du festival avec Thierry Paquot, le grand témoin 2018.

Autre invité de prestige : Eric Fottorino, le président du Salon du Livre Amerigo-Vespucci qui se déroulera cette année non pas à l’espace Nicolas-Copernic mais sous le grand chapiteau. Focus sur la littérature nordique, essentiellement policière, avec 115 auteurs et 90 éditeurs présents. La maison d’éditions Gaïa, invitée d’honneur du salon, envoie ses dignes représentants du polar comme les Norvégiens Herbjørg Wassmo et Gunnar Staalesen ou encore le jeune journaliste danois Michael Enggaard. Ils auront l’occasion de s’exprimer lors d’entretiens ou de petits déjeuners et apéros polar dans les bars de la ville, la nouveauté de cette édition.

Animations en tout genre

Armés de leur kit du parfait petit géographe, les enfants pourront profiter du Fig Junior au parc Jean-Mansuy. Entre des ateliers pour créer son chapeau de troll, un bar à sirops, des mini-conférences sous le chapiteau du Salon du Livre, du cinéma jeune public… les plus petits n’auront pas le temps de s’ennuyer !

Côté animations, les visiteurs découvriront le nyckelharpas, un instrument traditionnel suédois en présence du luthier de Mirecourt Jean-Claude Condi fabricant depuis 20 ans. Pour les gourmands, le Salon de la Gastronomie va faire la part belle aux pays nordiques avec des expériences gustatives surprenantes ! Il y aura également le spectacle Octantrion par la compagnie de l’Essaim, le « Funambus, bus en mouvement qui danse » de la compagnie Underclouds ou encore « Bref, le Grand Nord conté » par le collectif La Scrupule du Gravier. En attendant l’année 2019 qui marquera les 30 ans du FIG !

Entrée libre • Programme complet : fig.saint-die-des-vosges.fr

3 questions à Victoria Kapps

Directrice du Festival International de Géographie

Il s’agit de votre première année en tant que directrice du festival, comment avez-vous appréhendé l’organisation de cette 29e édition ?

Avec beaucoup d’énergie et d’enthousiasme ! Le Festival est une merveilleuse manifestation bien ancrée dans le paysage culturel de la Région et c’est un événement très attendu en Lorraine. La pluridisciplinarité de ses propositions en fait un événement unique et la qualité de ses intervenants exige un accueil irréprochable… Un beau challenge !

Par rapport au thème 2018, quelle France peut-on envisager pour demain selon vous ?

Je pense que nous sommes en pleine transition. Le questionnement quant à notre avenir en France et dans le monde est récurrent. De l’habitat au travail en passant par l’alimentation et bien sûr notre gouvernance… autant d’interrogations que de sujets. Dans un monde qui change, nous devons nous adapter et trouver ensemble quelle société nous voulons demain !

Pourquoi mettre en avant les pays scandinaves comme invités cette année ?

Ces cinq pays du Nord de l’Europe sont très présents dans les débats politiques français et en même temps de plus en plus familiers grâce au succès de leurs séries et de leurs polars. Et malgré les températures glaciales et les hivers interminables, la Finlande est le pays du monde où l’on est le plus heureux ! Alors inspirons-nous ! 

Publi-reportage • Photos © PeRRotey, DR