Le Festival du film de Gérardmer a 30 ans !

3650
Scream au bord du lac, édition 2019 © Grégory Wallerich

Le Festival international du film fantastique de Gérardmer fête ses trente ans. Et du jury à la programmation, l’édition à venir, organisée du 25 au 29 janvier, s’annonce à la mesure de l’événement.

30 ans d’horreur, d’effroi, de mystère, d’œuvres ambitieuses issues d’imaginaires du monde entier… À mesure des éditions, le Festival international du film fantastique de Gérardmer s’est imposé comme le rendez-vous incontournable des amoureux de cinéma, professionnels passionnés, bénévoles engagés et public fidèle confondus. Dénicheur de tendances et consacreur de talents, il n’a cessé – et ne cesse – d’interroger l’avenir de la création fantastique, en faisant se rencontrer les cinéastes du monde entier.

Affiche Festival du Film de Gérardmer

Carrefour cosmopolite et culturel, le Festival international du film fantastique de Gérardmer rendra cette année hommage… au festival de Gérardmer. L’intention ? Se recentrer sur son histoire, sur ce qui a fait sa renommée et sa légitimité. Il s’arme, pour l’occasion, d’une double présidence. Michel Hazanavicius et Bérénice Béjo forment un couple à la vie ; à Gérardmer, ils viendront en amoureux de cinéma, et particulièrement de celui qui ne s’impose aucune limite, la liberté servant, dans tous les cas, la beauté de l’art.

Autour de ce duo graviteront des jurés non moins prestigieux : Pierre Deladonchamps, Gringe, Anne Le Ny, Alex Lutz, Finnegan Oldfield, Catherine Ringer, Eyer Haidara, Pierre Rochefort et Sébastien Marnier. Côté courts métrages, Ophélie Beau, Jules Benchetrit, François Descraques, Frédérique Moreau et Lou Lampros rendront leur verdict sous la houlette de David Jarre, leur Président.

Entre Espagne et Asie

Anniversaire symbolique oblige, l’heure sera donc à un retour aux sources bienvenu. Il y a trente ans, l’Asie et L’Espagne (La mariée aux cheveux blancs, de Ronny Yu, et L’Ecureuil rouge, de Julio Medem) sortaient victorieuses de l’édition pilote du Festival. Cette année, hommage sera rendu à l’espagnol Jaume Balaguero, détenteur de trois prix du jury (pour La secte sans nom, Fragile et REC) et Président du Jury en 2009, dont le dernier film, Venus, sera présenté lors de la soirée du samedi 28 janvier.

Même date, autre grand nom : l’attention, côté Asie, sera focalisée sur Kim Jee-woon, incarnation d’un cinéma moderne. Grand prix en 2004 avec Deux sœurs, Prix du public, Prix de la critique et Prix du Jury Jeunes en 2011 avec J’ai rencontré le diable, récipiendaire d’un hommage en 2014, le réalisateur de génie animera une master class exceptionnelle, dans laquelle le donnera à voir toute l’étendue de son talent. 

Cinéphilie et noctambulisme 

En plus des films en/hors compétition, l’organisation multiplie les animations et soirées spéciales, parmi lesquelles :

  •  une rétrospective dédiée à la gémellité ;
  •  une nuit Rétromania : Faux-semblants (David Cronenberg), La nuit des morts-vivants (Georges A. Romero), The Host (Bong Joon-ho)
  •  des nuits blanches : la nuit sang lendemain ; la nuit décalée
  •  une séance spéciale « La Cinémathèque Française »…
Le programme des projections et animations est à retrouver sur festival-gerardmer.com !
Photos © Sophie Gaulier, Grégory Wallerich, Thomas Devard, DR