L’Autre Canal, slow devant !

2343
THE LIMINANAS - Le 22 - Printemps de Bourges 2016 ©Gianni Villa www.giannivilla.com

La crise sanitaire a amené certains à se réorienter, d’autres, ou les mêmes, à se recentrer sur ce(ux) qui compte vraiment… Avec sa slow philosophie, c’est un peu tout cela que l’Autre Canal se propose de faire, en imaginant un monde d’après dans lequel la relation avec le public et les artistes serait solidifiée.

Habitué à streamer, à zapper, et trop longtemps confiné, l’auditeur, qui changeait de bande-son comme de chemise, hésite à présent à faire son retour en salle… Une fois prises, les mauvaises habitudes restent ! A moins d’être bousculées. Et c’est à un bouleversement doux que vous invite l’équipe de L’Autre Canal.
Comme les amateurs de slow food qui attendent, patiemment, que le cours des saisons fasse son œuvre… ou ceux de slow motion, qui, infatigablement, freinent l’action pour en saisir le cœur… L’Autre Canal mise sur le slow au service du partage et de la proximité ! Et vous propose de « donner à la musique le temps qu’elle mérite ».

Des rencontres avec les artistes

Et les artistes ne seront pas en reste dans ce bouleversement en règle. A l’occasion de leur venue, il leur sera proposé de s’arrêter à Nancy quelques jours pour rencontrer le public, discuter avec les musiciens locaux, dans ou hors les murs de l’Autre Canal. The Liminanas ainsi que Laura Cahen, notre fierté locale, ont d’ores et déjà accepté de mettre leur tournée sur pause… Objectif supplémentaire : horizontaliser les rapports entre les artistes et leur public. « En créant la rencontre, nous cassons le mythe de la star auréolant de son feu un public d’anonymes », note Hadrien Wissler, chargé de l’action artistique et culturelle.
Et puis, l’idée étant aussi d’ouvrir au plus grand nombre les missions et actions que porte L’Autre Canal en tant qu’établissement public, toutes sortes d’animations s’y dérouleront en plus des concerts. Dimanche en famille… Blind-tests et quizz en amont des concerts… « En en faisant un lieu de vie où les visiteurs passent davantage de temps, nous redonnons à l’Autre Canal sa vocation originelle de tiers lieu », confie Hadrien. Tout au long de la saison, l’équipe sondera régulièrement le public pour identifier le plus précisément possible ses centres d’intérêt…

Le contexte
En 2016, la Ville de Nancy souhaite créer, en lieu et place de ses anciens Abattoirs, une pépinière culturelle et créative. L’Autre Canal est partie prenante à la réflexion.
En 2019, l’association OK3 est créée pour suivre l’avancée des travaux, ce projet intègre un Foodlab, un lieu de vie dédié à la rencontre, aux croisements, à l’expérimentation… mais le pré-projet est refusé. L’association se propose d’en écrire un plus ambitieux… ce dernier sera lauréat du plan de relance du Projet alimentaire de territoire, ce qui lui assure un soutien financier nécessaires aux études de faisabilité.
Si le projet est en construction, il n’est pas sans enjeu. « Nous consolidons, auprès de nos partenaires publics, la possibilité d’une fusion entre Food Lab, projet stoppé, et l’amélioration et l’extension de L’Autre Canal, processus qui n’a pas été enclenché, en vue de faire naître un lieu de vie au cœur du site Austrasie ».
Ce projet propose de concrétiser le lien entre L’Octroi et L’Autre Canal en mutualisant les fonctions bar, restauration, lieu de vie permanent autour de la mise en relation entre les acteurs du monde de la culture et de l’alimentation et les publics.

Publireportage - Photos © Gianni Villa