La photo naturaliste s’expose à Remiremont !

214
Demi-Deuil en vol dans la luzerne - Marbled White in flight (Melarnargia Galathea) Hasselblad H6D-100c ; HC 300 mm f/4,5 + bague-allonge H52 ; rapport : 0,3 ; 1/111.000s à f/6,3 ; 3 flashs ; 64 ISO

Les Sentiers de la Photo (visibles au Haut du Tôt) se délocalisent sous les arcades de Remiremont jusqu’au 9 février avec les clichés de Stéphane Hette et de Ghislain Simard.

Une invitation à se reconnecter à la nature : dans le cadre de la 24e édition de la Semaine de la Photographie, la Ville de Remiremont propose aux habitants et aux touristes de découvrir les « Sentiers détournés urbains de la Photo ». Car si, chaque année, le village le plus haut perché des Vosges, le Haut du Tôt, présente des expositions de photographies à ciel ouvert : trente de ces photographies géantes sont délocalisées dans la ville. Les photographes Stéphane Hette et Ghislain Simard convoquent ainsi la nature au centre-ville avec leurs clichés de papillons.
Avec leurs inspirations asiatiques, les photographies de Stéphane Hette révèlent la beauté de la nature toute proche et proposent une vision entre art, graphisme, science et nature. Celles de Ghislain Simard, véritables prouesses techniques, figent les papillons en plein vol grâce à une technique de photographie ultra-rapide dont il est l’un des spécialistes.

Belle-dame en vol ©Stéphane Hette

©Stéphane Hette

« Rallyes » pour les enfants 

À Remiremont, les arcades font partie de la richesse patrimoniale de la ville. Elles ont d’ailleurs un double avantage : en saison hivernale, elles permettent aux visiteurs d’admirer l’exposition photographique à l’abri d’éventuelles précipitations mais elles sont, surtout, un élément d’architecture unique dans les Vosges. Comme l’artiste Christo emballe certains monuments pour attirer l’attention sur eux, ces photographies permettent d’attirer l’attention sur l’une des merveilles de la Belle des Vosges. Dans ce milieu urbain, les clichés de Stéphane Hette et Ghislain Simard prennent un tout autre sens : la nature est remise au centre de l’attention, l’occasion d’admirer la beauté qu’elle nous offre gratuitement… à qui sait s’arrêter et l’observer. 

Aussi, pour en faire profiter pleinement aux enfants, la ville de Remiremont a créé des « rallyes » : des jeux pour observer, en famille, les photographies et prendre le temps de chercher des détails, de s’interroger et de découvrir la vie des animaux présentés sur ces clichés. Des rencontres avec les photographes et des balades contées sont également prévus.

Les grands rendez-vous de la Semaine de la Photographie

Cette manifestation s’inscrit donc dans la 24e édition de la Semaine de la Photographie au programme très diversifié. Plusieurs lieux de la ville de Remiremont seront d’ailleurs investis jusqu’au 9 février par une vingtaine de photographes professionnels et une soixantaine d’amateurs. Le Centre culturel Gilbert Zaug accueillera notamment le photographe Ghislain Simard, le 1er février, qui présentera également son documentaire Speed Flyers. Le 2 février, Francis Bourguer et Danielle Haouy participeront à des projections-débats autour des œuvres « Oman, l’Arabie heureuse » et « Dans les pas de Stevenson » (Cévennes). Le 5 février, place à la découverte du conte photographique de Sylvain Mangel et Marie-F. Houlbrèque, intitulé « Au plus près des écureuils ». Enfin, le 9 février, les visiteurs pourront rencontrer le photographe Stéphane Hette. 

Autre temps fort de cette Semaine de la Photographie : une balade contée avec Stéphane Kneubohler, colporteur de rêves, autour des photos du Sentier Détourné, le 8 février, en plein cœur de ville. L’Hôtel de Ville sera aussi un lieu important de cet événement avec les expositions de Vincent Ganaye, Martine Huin, Christophe Claudel ou encore Marc Fulgoni. 

Le Musée Charles-de-Bruyères accueillera, lui, les photographies urbex de Sylvain Fournier et Carmen Cassan tandis que la médiathèque intercommunale exposera les Instants Figés de Franck Noël. Enfin, le cinéma Le France projettera le documentaire « Camille », biopic de B. Lojkine sur Camille Lepage, une jeune photojournaliste idéaliste qui couvre la guerre civile qui se prépare en Centrafrique. 

La 25e édition de la Semaine de la Photographie se profile d’ores et déjà en 2021 avec l’espoir d’accueillir le photographe Vincent Munier et l’écrivain Sylvain Tesson, prix Renaudot 2019 pour son livre La Panthère des Neiges où il relate son expédition avec Vincent Munier à la recherche de ce mammifère rare. Pauline Overney

©Stéphane Hette

Sentiers urbains détournés de la Photo jusqu’au 9 février et 24e Semaine de la Photographie du 1er au 9 février à Remiremont • Visite libre • Renseignements : 03 29 62 42 17 ou remiremont.fr • Facebook : Ville de Remiremont

publireportage - Photos © stéphane hette, Ghislain simard, Claudine aumeeruddy, martine huin, dr