« La Création » fait bouger les lignes

454
Croquis décors La Création © A. Wieners

Présentée du 18 au 23 février sur la scène de l’Opéra national de Lorraine, « La Création » de Haydn bouscule les codes et réveille notre esprit critique.

Que celles et ceux que l’opéra intimide jettent un œil à la programmation à venir ! Un spectacle en particulier montrera à qui en douterait la faculté de cet art ancestral à faire preuve d’une intense modernité.

À la mise en scène de « La Création » de Haydn, l’on retrouve Kevin Barz, à qui l’on doit la première édition de Nancy Opera Xperience, « Êtes-vous amoureux ? », qui avait transformé l’espace urbain en scène d’opéra géante. En 2024, l’artiste inspiré s’empare de « La Création », pièce qui n’était pas destinée à la représentation scénique, et dont il donne une lecture résolument moderne.

Kevin Barz © DR

Composée en 1798, l’œuvre entreprend de nous conter la naissance du monde, du 1er au 7e jour, de la création des cieux et de la terre jusqu’à l’éveil d’Adam et Eve. Dans sa mise en scène, Kevin Barz oppose la Genèse biblique à une histoire de la création scientifiquement fondée. Ce faisant, celui qui travaille régulièrement à « combler le fossé qui sépare l’art de la science », questionne notre faculté à nous interroger, à appréhender une œuvre en faisant preuve d’esprit critique. Contre les fake news et autres théories du complot, il nous incite à ne pas nous placer en simples spectateurs, et à oser le dialogue avec les mythes fondateurs. Pour ce faire, il fait replonger les spectateurs dans les découvertes scientifiques qui ont marqué les 2500 dernières années, jusqu’à l’intelligence artificielle et ses derniers développements.

Mur LED et incursion dans le Métavers

Pour soutenir son propos, Kevin Barz a fait des choix artistiques forts, et livre non pas un opéra au sens classique du terme, mais « un oratorio esthétiquement augmenté, qui tend vers une conférence-performance très plastique et visuelle ». Sur une scène entièrement composée de murs vidéo LED, prend place un « chœur de la science », ensemble avec lequel interagit un invité de choix : l’androïde AMECA, robot parmi les plus aboutis au monde (il a exceptionnellement été mis à disposition de l’Opéra par OFFIS, société de recherche en informatique située à Oldenburg).

Androïde © OFFIS – Institut für Informatik

L’événement se vivra également hors les murs, le spectacle ayant été conçu pour être diffusé dans le Métavers, sur la plateforme Sansar. Chaque représentation aura donc droit à sa réplique virtuelle, accessible librement à tous depuis un ordinateur ou via un casque de réalité virtuelle (via un lien présent sur le site de l’Opéra). Dans ce monde parallèle, les visiteurs déambuleront dans la grande salle et le foyer de l’Opéra de Lorraine (en version 3D), interagiront entre eux et découvriront le spectacle dans sa forme numérique. Clou de ce dernier : en plus de partager une expérience commune, les visiteurs présents dans la salle et ceux issus du Métavers pourront se rencontrer ! Ce « jumeau digital » de la performance restera visionnable jusqu’à la fin de saison 2023/2024.

→ La Création, de Haydn  Informations et réservations sur opera-national-lorraine.fr
T. 03 83 85 33 11
PUBLIREPORTAGE - Photos © A. Wieners,  Eddiks Graphik,  OFFIS - Institut für Informatik, DR