Faire vivre le spectacle vivant !

8
"Les arts ménagés” de la Cie Brounïak © Lucile Nabonnand

Du 9 au 21 novembre, la 3e édition du festival « Ça joue à Nancy ! » met en scène une sélection d’artistes et de compagnies nancéiennes lors de cinq représentations, aussi étonnantes les unes que les autres !

MANIFESTATION ANNULÉE

Depuis sa création, le festival « Ça joue à Nancy ! » est considéré comme l’une des plus belles vitrines de la création nancéienne. La salle Poirel et le théâtre de Mon Désert accueilleront, cette année encore, ces artistes et compagnies « made in Nancy », soutenus par la ville de Nancy : « Le but de ce festival est d’assurer la promotion de ces artistes locaux, qui sont accompagnés par la ville tant sur le plan de la création que de la production de leur spectacle » détaille Brigitte Fazan, directrice de l’Ensemble Poirel et du développement culturel. 

À l’imagine de la diversité de création à Nancy, cette 3e édition du festival « Ça joue à Nancy ! » est pluridisciplinaire. Mais aussi étonnante, émouvante, drôle… et originale. Une « vitrine de l’ensemble » dans laquelle danse, théâtre, musique, chant et improvisation sont les dignes représentants du spectacle vivant. 

Rapport à la nature, rapport au passé

Cette belle programmation s’ouvre au théâtre de Mon Désert avec la Cie Latitudes 5.4 ( 9 novembre ). Dans leur spectacle « La danse du vivant », la compagnie interroge notre rapport à la nature, aux non-humains et aux humains. Une comédienne, une danseuse et deux musiciens embarquent le public dans un étrange et fascinant rituel poétique contemporain. Ce spectacle se traverse comme une rêverie, dégageant une atmosphère encline à la spiritualité. Un véritable hymne à la nature. 

Le 12 novembre, Marie Cambois foulera à son tour la scène, cette fois de la salle Poirel. « Elle est danseuse et chorégraphe, très connue et attendue du public » souligne Brigitte Fazan. Dans « 131 », Marie Cambois se livre à un exercice intimiste : un solo auto-fictionnel qui puise dans les racines de son vécu. À travers les situations qui s’y déroulent, le plateau devient une surface de projection ( ou de réflexion ) possible pour le spectateur. Mouvement, son, lumière, scénographie, texte et voix contribuent à tisser un climat où les sens prédominent sur le sens : « Marie Cambois travaille sur ce projet depuis deux ans et le résultat est à la hauteur de son talent. » 

Des mots et de l’impro

« Kezkidiz ? » C’est justement ce qu’on se demande avec le groupe vocal Piccolo ! Le 14 novembre, salle Poirel, ces cinq chanteurs enjoués s’attaqueront à tous les mots ! Après des années de création a capella, le quintet vocal sonde avec gourmandise la matière première de son art : renverser les mots, creuser les discours et se frotter à toutes les langues. L’improvisation théâtrale et musicale sera le point de départ d’explorations inédites : « Ils vont approfondir des thèmes comme l’amour, la nostalgie de l’enfance, dans un spectacle rendant hommage à la chanson française. Un moment drôle, convivial et poétique ! » s’enthousiasme Brigitte Fazan. 

Le festival « Ça joue à Nancy » n’oublie pas le jeune public avec la Cie Crache Texte ( par ailleurs porteuse du festival La Semaine de l’Impro ) qui présentera son spectacle « Pyjama » en lien direct avec les enfants : l’histoire s’improvisera grâce aux dessins fournis par les enfants et deux de Paco Roca. Après s’être librement inspirée de l’œuvre de Maurice Sendak dans Bill Mini, la compagnie continue de se laisser griser par les grands auteurs de bande dessinée avec cette fois Winsor Mc Cay et son Little Nemo. Un spectacle à partager le 18 novembre au théâtre de Mon Désert (des séances scolaires sont prévues les 17 et 19 novembre). 

“Pyjama”, Cie Crache Texte

Rendez-vous jeune public

« Le festival se terminera avec un autre rendez-vous jeune public grâce à la compagnie Brounïak et Camille Perrin, que l’on connait plutôt comme musicien, mais qui a travaillé sur son personnage de clown : Le Pollu. » Dans ce spectacle intitulé « Les arts ménagés », Le Pollu présente le prototype dernier cri d’une cuisine révolutionnaire, qui parle et qui pense : la cuisine Toxoplasmagondie®. Suite à un léger mais dramatique accident, le Pollu, clown sauvage et borderline, se retrouve dans le costume trop étriqué de l’hôtesse de présentation qu’il se doit de remplacer au pied levé. Hilarant ! 

« Kezkidiz ? », Cie Piccolo

Suite aux dernières mesures gouvernementales, l’équipe du festival « Ça joue à Nancy ! » est en train d’adapter les horaires de ses représentations : « Les spectacles auront lieu plus tôt et dans les conditions d’accueil optimales pour respecter la sécurité de tous » souligne Brigitte Fazan. « Notre volonté est d’apporter de la joie, du plaisir au public qui viendra se détendre et s’évader le temps d’un spectacle. Le festival s’inscrit aujourd’hui dans le paysage culturel nancéien, il est attendu des artistes et des spectateurs… Il est important de soutenir le spectacle vivant en participant au festival et nous ne doutons pas que le public sera au rendez-vous ! » 

Pauline Overney

Du 9 au 21 novembre à la salle Poirel et au théâtre de Mon Désert à Nancy • Tarif plein : 10 €. Tarif réduit : 5 € • Renseignements et réservations : 03 83 32 31 25 ou [email protected] • Programme complet et horaires : poirel.nancy.fr

publireportage - Photos © Lucile Nabonnand, Hugo Roussel, Dominique Tibéri