Bibliothèque de Nancy : un lieu historique

598

Visite dans les coulisses d’un bâtiment vénérable et toujours en mouvement.

Dans ce lieu marqué de solennité et si cher aux Nancéiens, le sablier du temps semble ralentir. Une rassurante quiétude ne paraît jamais avoir été altérée. Il en est passé des générations d’étudiants ou de chercheurs qui sont venus ici parfaire leur érudition mais aussi s’imprégner d’un pan de l’histoire de la cité de Stanislas.

Créée par Stanislas

Le 28 septembre 1750 marque la fondation de la bibliothèque royale par le roi de Pologne et duc de Lorraine et de Bar Stanislas Leszczynski. Au gré des siècles et du vent de l’Histoire, Nancy se dote alors d’une université, après la fermeture de celle de Pont-à-Mousson, dont les boiseries seront transportées par bateau au premier étage de l’Université nancéienne. La Révolution unira les destins de la bibliothèque et de l’Université. En 1803, le bâtiment et l’institution reviennent à la ville de Nancy. La bibliothèque compte déjà cette époque plus de 20 000 ouvrages et son aura ira grandissante. A noter que l’établissement n’a connu aucune destruction durant les deux guerres mondiales.

Dans les coulisses

Plus de 250 ans après sa création, la bibliothèque abrite un fonds inestimable de référence sur l’histoire de la Lorraine et du Duché, des manuscrits, estampes, cartes, plans, imprimés, dessins. Une base de données permet de parcourir plus de 4 000 périodiques lorrains conservés aux archives et bibliothèque municipales, qui est habilitée à recevoir le dépôt légal imprimeur en Lorraine. Quand on arrive par le jardin François Nourissier, les façades et toitures du bâtiment, classés monument historique, imposent une saine humilité au visiteur. La porte franchie, la majesté de la salle de lecture, encadrée par les boiseries « capucine », est saisissante d’authenticité. Tout au fond, le buste de Stanislas semble vous guider d’un regard empreint de sagesse. Puis, quand on déambule dans les coulisses de l’immense vaisseau culturel en arpentant les étages, des caves d’archives aux milliers de références, en passant par les salles de travail où tout est enregistré, codé, archivé… on se rend compte de toute la vitalité de monument architectural dédié à l’écrit.

 

Aujourd’hui

Loin d’être renfermée sur ses trésors, la bibliothèque de Nancy est en constante mouvance. Ainsi, elle organise régulièrement des expositions temporaires autour de ses collections comme récemment sur l’art postal, les commerces nancéiens, la poussière d’astres. En 2012, le public appréciera d’autres thématiques : corps en représentation, traits et caricatures, acquisitions patrimoniales, l’eau en Lorraine, la mode en revues. Egalement, « Une heure avec » revisite quelques pages de notre  patrimoine, dernièrement Bellieni et Grandville, et en 2012, Nancy ancien (vues et plans), Notre patrimoine en œuvre, Jamar graveur sur bois. La bibliothèque de Nancy, que l’on peut visiter toute l’année, reste dans la tradition voulue par Stanislas : donner accès à la culture à tous, dans sa vocation de service public. L’établissement est actuellement en train d’effectuer une impressionnante numérisation de centaines d’archives, lesquels seront en consultation libre dans quelques mois. Bien sûr, la bibliothèque de la rue Stanislas ne peut être dissociée de sa jeune sœur de la rue Baron Louis qui abrite la Médiathèque. Mais cela est une autre histoire que nous vous conterons prochainement dans nos colonnes. Pour en savoir plus : www.grandville.fr et www1.nancy.fr.

Bibliothèque de Nancy – 43 rue Stanislas – 03 83 37 38 83.