30ans de classement à l’UNESCO

284

C’était en 1983. Les places Stanislas, de la Carrière et d’Alliance obtenaient le prestigieux classement au patrimoine mondial de l’humanité. Pour fêter dignement cet anniversaire, plusieurs manifestations vous attendent.

« Le patrimoine est l’héritage du passé dont nous profitons aujourd’hui et que nous transmettons aux générations à venir. Nos patrimoines culturel et naturel sont deux sources irremplaçables de vie et d’inspiration. Des lieux aussi extraordinaires et divers que les étendues sauvages du parc national de Serengeti en Afrique orientale, les Pyramides d’Egypte, la Grande Barrière d’Australie et les cathédrales baroques d’Amérique latine constituent le patrimoine de notre monde. » Ces mots sont ceux de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) elle-même. Et qui pourrait dire le contraire ? Les 981 biens qui constituent le patrimoine culturel et naturel de la planète sont tous des lieux majeurs de vie et d’inspiration.
L’ensemble XVIIIe de Nancy n’échappe pas à ce constat. Lieux de vie, lieux de rassemblement, lieux d’évènements culturels ou insolites, lieux de promenades et de quiétudes, lieux d’identité de la ville, les trois places classées ont chacune leur particularité et leur atmosphère.

Toutes pour une et une pour toutes

Alliance, Carrière, Stanislas. Ces trois places ont toutes été (ré)aménagées au XVIIIe siècle. Elles ont chacune leur caractère. La place d’Alliance est la plus discrète. Propice au repos et au calme, elle est une merveille d’architecture et abrite l’une des plus belles fontaines de Nancy.
La place Stanislas est évidemment la plus connue. Ce sont les portes d’or, emblème international de Nancy. C’est aussi des institutions célèbres : mairie, musée, théâtre, cafés. Conçue pour faire la liaison entre la Ville-Vieille et la Ville-Neuve, elle est réservée depuis 2005 aux seuls piétons. C’est un des lieux les plus vivants de la ville.
La place de la Carrière a ce chic d’une place moyenâgeuse. Des joutes s’y déroulaient autrefois. Et puis, Stanislas harmonisa toutes les façades. Qu’on y regarde le palais du Gouvernement et la flèche de Saint-Epvre ou l’arc de triomphe et les tours de la Cathédrale, partout, le regard accroche le cœur de Nancy.

30 ans UNESCO a

Trois évènements à ne pas manquer

L’ensemble architectural des trois places a été classé parmi les premiers sites par l’UNESCO (les premiers classements datent de 1978). Cet anniversaire méritait bien d’être mis en valeur.
Le jardin éphémère, nous en avons parlé il y a un mois, rend un bel hommage jusqu’au 3 novembre en représentant le logo au sol. Il rappelle aussi que le patrimoine mondial se compose de sites naturels.
La nuit de l’UNESCO est une invitation à une soirée exceptionnelle le samedi 26 octobre prochain. Un parcours visuel et sonore, de 20h à 23h, offrira sur les trois places un moment de poésie et de contemplation. Des mini-conférences émailleront les lieux les plus emblématiques. Ne manquez pas d’aller voir la rue des Ecuries qui vous présente « l’envers du décor » de la place de la Carrière. Vous comprendrez alors aisément que Stanislas n’a fait procéder qu’à un rhabillage des façades de la place de la Carrière.
Une expo-photos en plein air. Cinq spots vous attendent : la place d’Alliance avec les meilleurs dessins et croquis réalisés par les étudiants de l’Ecole d’Archi, le hall de la Mairie pour présenter un tour de France des sites classés par l’UNESCO, la place de la Carrière pour un tour mondial cette fois des sites classés, l’arc Héré autour de l’eau avec Padoue, Fès et l’Ile de Gorée, et enfin les murs de l’hôtel de ville pour redécouvrir l’histoire récente de l’ensemble XVIIIe.

whc.unesco.org/fr/list