Le printemps des métiers d’art

528

Toute l’année les artisans d’art ressuscitent notre patrimoine tout en lui donnant un nouvel élan. Au total, plus de 200 métiers sont répertoriés par l’Institut National des Métiers d’Art, du maître verrier au modéliste. Les 27, 28 et 29 mars, l’Europe leur déroule le tapis rouge avec les Journées des Métiers d’Art. En Lorraine, ouvertures d’ateliers, démonstrations, expositions vont faire pétiller vos yeux.

Les métiers d’art en évolution

Pour leur neuvième édition, les Journées Européennes des Métiers d’Art lancent à leurs acteurs en région un défi de taille : celui de l’innovation. Tapissiers, luthiers ou joailliers, tous perpétuent un savoir-faire ancestral mais doivent aussi épouser les évolutions de leur époque. Aujourd’hui, avec le numérique, de nouvelles possibilités s’offrent à eux. Les JEMA en Lorraine les explorent.

L’avenir n’est pas à notre porte, il se cultive au présent. Les métiers d’art l’ont bien intégré et se préparent déjà à transmettre de nouveaux savoir. « Les nouvelles technologies ne peuvent pas remplacer les artisans d’art ; elles ouvrent simplement le champ des possibles. Elles permettent par exemple de se consacrer plus à la création, de dépenser moins d’énergie et de temps sur certaines choses. La valeur ajoutée par l’artisan d’art est toujours présente. Elle ne fait que se déplacer », analyse Christophe de Lavenne, chef de projet Mission Lorraine des Métiers d’Art. Concrètement, cette envie d’innover s’est matérialisée dans deux initiatives du CERFAV.

IMG_6513

Speed Fab Lab : l’innovation en pratique

Ouvert en 2013 au CERFAV de Vannes-le-Châtel, le Fab Lab est à la base un laboratoire ouvert aux professionnels comme aux particuliers déjà experts. Il met à leur disposition des outils numériques (imprimante 3D, machine de découpe au laser, logiciel de modélisation…) afin d’expérimenter de nouvelles pratiques. En 2014, le centre d’arts verriers est allé plus loin en proposant à des entreprises artisanales ou des artisans d’art de prendre part au Speed Fab Lab. En cinq demi-journées, ceux-ci peuvent « s’approprier les différentes machines et logiciels tout en développant leurs propres projets », comme le note Christophe de Lavenne. L’Atelier 124 [ci-contre] fait partie de ces quelques élus.

Retrouvez tous les participants au Speed Fab Lab, les samedi 28 et dimanche 29 mars de 10h à 18h à la Galerie Nancy Thermal. Le spectacle « Forbidden di sporgersi » est déjà complet.

L’Atelier 124

Derrière ce nom se cache le duo Thibault Périsse et Lise Saillard, ébéniste et designer, tous deux titulaires du Diplôme des Métiers d’Art en ébénisterie du lycée Pierre et Marie Curie de Neufchâteau. Après leur formation, ils se sont lancés dans le grand bain et mis à leur compte. Alliant tradition et modernité, ils imaginent des éléments de décor ou de mobilier en essences de bois locales, aux lignes épurées et énergiques.

atelier 124

Les « workshops » organisés par le CERFAV au sein du Speed Fab Lab leur ont permis de se faire la main sur une machine de découpe au laser et des dispositifs de modélisation. « Si l’on suit la méthode traditionnelle, on doit passer au moins par trois prototypes avant de s’arrêter sur le bon. Ces technologies offrent de créer de façon virtuelle votre prototype et de valider ses proportions par avance », ajoutent-ils. Celles-ci ouvrent aussi d’autres voies pour ces artisans d’art 2.0 comme la conception de meubles personnalisables. Au final, cette expérience ne doit être considérée que comme un moyen de booster leur créativité et de réduire les coûts de conception. Un grand pas pour les métiers d’art.

Infos sur http://latelier124.com

La formation « Concepteur-créateur » : un pont entre l’idée et la forme

Développer sa propre démarche artistique, acquérir ce qui fera l’esprit de sa future production, tel est l’objectif de la formation « concepteur créateur » du CERFAV de Vannes-le-Châtel. En un an, selon leur spécialité, les stagiaires voyagent en alternance entre les ateliers de leur lieu de formation et ceux de l’artisan d’accueil pour aiguiser leur projet professionnel. Là encore le centre d’arts verriers, pôle d’innovation, repousse les limites des métiers d’art en offrant à ces professionnels en devenir des outils performants et innovants tout en leur permettant de développer des techniques propres. Parmi ces « penseurs de la matières », des profils atypiques affleurent comme celui d’Emmanuelle Cuny [voir ci-contre].

Retrouvez les artisans d’art ayant suivi la formation les samedi 28 et dimanche 29 mars de 14h à 19h à la Galerie Rares Victor, 20 place de l’Arsenal à Nancy.

Emmanuelle Cuny

Ancienne professeure de danse, Emmanuelle Cuny a changé récemment ses patins pour des outils de tapissière. Après un CAP en 2012, elle s’est lancée dans la formation « concepteur créateur » en 2013 afin de réinventer son métier et trouver ses propres marques. Aujourd’hui elle plie les tissus à toutes ses volontés. Grâce à ce parcours, elle a mis au point des motifs de tissus imprimés par sublimation.

Emmanuelle Cuny

« Je ne passe pas par l’impression numérique. Les motifs sont sur papier puis transférés sur le textile grâce à la chaleur. Cela m’offre une infinité de possibilités dans mon travail de tapissière. Je peux personnaliser des tissus, réaliser des motifs uniques et même collaborer avec d’autres artistes », raconte-t-elle. Dans le futur, elle souhaite créer sa propre collection de tissus en ajoutant sa touche et continuer à faire évoluer ce métier d’art souvent réduit à la restauration d’anciens fauteuils.

Pour plus d’infos sur Emmanuelle Cuny : emmanuellecuny.fr

Emmanuelle CUNY sera présente aux JEMA au Musée Pierre Noël de Saint Dié dans le cadre de l’exposition-démonstration sur les métiers d’art du bois-ameublement.

Fauteuil impression par sublimation @ Emmanuelle Cuny

La formation aux métiers d’art en Lorraine

Laurence Demonet est deuxième vice-présidente au Conseil régional de Lorraine, déléguée aux actions relevant de la formation et de l’accompagnement au parcours de vie. Elle nous éclaire sur les enjeux de la formation aux métiers d’art dans notre région.

« Les métiers d’art forgent l’attractivité de la Lorraine. Nous avons toujours maintenu nos efforts sur la formation aux métiers d’art malgré des budgets contraints. Depuis dix ans, en formation initiale ou en formation pour adultes, dix nouvelles sections ont été ouvertes comme le Diplôme Métiers d’Art Mobilier option Menuiserie en sièges à Neufchâteau ou le Brevet Métiers d’Art  de gravure sur pierre au Lycée Camille Claudel de Remiremont. Il n’y a d’ailleurs en France que deux lieux pour ces formations. De plus, toutes les filières sont représentées, aussi bien dans les formations qu’au niveau des artisans d’art eux-mêmes. En Lorraine, 600 d’entre eux sont inscrits sur le site régional des métiers d’art et représentent 150 métiers. Une autre particularité de la région est la formation tout au long de la vie : 600 jeunes sont diplômés chaque année et une centaine d’adultes en reconversion professionnelle. Ces dernières années, les diplômes proposés ont des niveaux de qualification de plus en plus élevés, une autre raison d’être fier de la Lorraine grâce aux métiers d’art. »

Gros hetre - Crédits PNRL

Le Parc Naturel Régional de Lorraine : une pépinière d’artisans d’art

Le Parc Naturel Régional de Lorraine ne préserve pas seulement un patrimoine naturel. Il permet aux artisans d’art présents sur son territoire d’entretenir leurs savoir-faire et de s’épanouir dans leur métier. Pour les Journées Européennes des Métiers d’Art, les uns comme les autres se sont décarcassés pour valoriser ces richesses, entre nature et culture.

Des stages d’initiation

Les vendredi 27 et samedi 28 mars, neuf artisans d’art du Parc font découvrir à quelques privilégiés les secrets de leur pratique. Ferronnerie, vannerie ou broderie perlée, tous les gestes sont à apprendre durant ces stages qui mêlent le ludique à l’agréable.

Réservez en vous inscrivant auprès des artisans participants (dans la limite des places disponibles). Liste des artisans, informations et contacts disponibles à cette adresse www.pnr-lorraine.com

Circuit «Découverte d’ateliers»

Comme partout en Lorraine plusieurs ateliers d’artisans d’art seront ouverts pendant ces trois jours. Le Parc Naturel Régional a mis en place un circuit de découverte pour le public en douze étapes. Pendant ces journées, les artisans continuent leur activité et proposent des démonstrations, et des initiations pour les plus chanceux.

Arborescences, quand l’œuvre cache la forêt

Les 28 et 29 mars, seize artisans d’art du Parc Naturel Régional de Lorraine exposent leurs œuvres au  Domaine de Muzy à Combres-sous-les-Côtes (Meuse). Ils ont interprétés le thème « Arborescences » chacun avec leurs mots : verre, métal, céramique ou mosaïque. Découvrez en avant-première le travail de deux de ces artistes.

Oxygene - Crédits Eric Delacroix

Éric Delacroix oxygène le métal

Éric Delacroix est un sculpteur sur métal dont l’atelier est installé à Thillot-sous-les-Côtes. Sa marque de fabrique : la récupération. Son atout : sublimer ces déchets oubliés par leurs anciens utilisateurs. Une conscience verte.

Comment avez-vous travaillé sur ce thème « Arborescences » ?

Ce thème me touchait particulièrement car mon travail se rapproche de la nature. Comme je fais de la récupération de matériaux, je ne peux pas réaliser exactement ce que j’ai en tête et dois m’adapter à leurs formes.  Pour l’exposition « Arborescences », j’ai créé une pièce que j’ai baptisée « Oxygène ». J’ai imaginé une forme ressemblant à un arbre car pour moi, ce dernier fait vivre la terre, nous permet de respirer. Pour l’écorce, j’ai découpé des feuilles de tôle rouillée et les ai assemblées pour se rapprocher du modèle naturel. Ensuite pour le branchage, comme je ne retouche pas les matériaux, il m’a fallu trouver une forme que j’ai en quantité. J’ai repéré ces barres en « L » dans mon atelier et les ai positionnées dans la sculpture.

Votre implantation au cœur du Parc Naturel Régional de Lorraine a-t-elle un impact sur votre travail ?

Je ne suis pas là par hasard. Je ne pourrais pas vivre dans du béton ; je dois être entouré de végétation. Cela m’aide à bien regarder, prendre mon temps et m’inspire en même temps. Et puis le fait d’être dans un Parc, c’est important car on participe à sa façon à la préservation de la nature.

Véronique Kourgousoff

Véronique Kourgousoff est mosaïste. Dans son atelier VBK à Herbeuville, elle s’adonne aussi à la peinture, une manière de travailler les couleurs et les matières de multiples façons. Pour l’exposition « Arborescences », elle a donné naissance à une petite forêt aux essences diverses.

Arborescences, essences d’art - Crédits VBK

Comment avez-vous travaillé sur ce thème « Arborescences » ?

Je vis dans la nature et je suis très sensible, dans mon travail, au fait de libérer l’essence des choses. L’arbre a une présence silencieuse et majestueuse tout à la fois, et il est aussi essentiel à notre survie. J’ai donc pensé à une pièce très épurée, à son image, qui rende sa simplicité et aussi sa grandeur. J’ai d’abord réfléchi sur les matières à employer. Pour évoquer le tronc d’arbre, j’ai choisi du grès cérame à l’aspect brut puis, pour créer un contraste et esquisser les feuilles, j’ai décidé d’utiliser des émaux de Briare, plus brillants. En ce qui concerne la forme, j’ai réalisé une pièce en plusieurs parties pour faire écho au thème « Arborescences ». Chacune d’entre elles évoque une essence particulière. Ce sont des petites sphères reprenant le même motif de feuille mais disposée différemment à chaque fois. Le tout est posé dans un tronc.

Votre implantation au cœur du Parc Naturel Régional de Lorraine a-t-elle un impact sur votre travail ?

Pour moi, c’est un choix de vie. Au départ je suis plutôt une « urbaine ». Je voulais échapper au parasitage de la vie moderne, me retrouver face à moi-même et éprouver ma créativité. Être au fin fond de la Meuse est très important : je me retrouve face à des choses simples, essentielles. 

Tout le détail du programme des Journées Européennes des Métiers d’Art sur le site (livret à télécharger) : metiersdart-lorraine.eu – Contact : [email protected]

COCARDE_2014_VECTORIELLE