Le défilé des belles

559

Quatre-vingt véhicules légendaires des années 60-70 vont sillonner les routes régionales à l’occasion du Rallye de Lorraine Classique. Embarquement immédiat.

De la passion de femmes et d’hommes naissent souvent de bien belles initiatives. Assurément, quand Jackie Boulangé, Michel Borens, Michel Perrais, Alain Aubry, Séverine Blanchard, Jean-Pierre Gath, tous passionnés de rallye automobile, décidèrent voilà quelques années de créer l’association Historique Auto Passion Nancy, à l’occasion des 110 ans de l’Automobile Club Lorrain, ils n’imaginaient pas que leur idée prendrait autant d’ampleur. Leur démarche était simple : permettre à des collectionneurs de belles voitures d’exprimer leur passion. Une initiative animée par une volonté commune de faire vivre un projet guidé par l’authenticité et une douce nostalgie.

Hommage aux sixties-seventies

Il faut savoir que le Rallye de Lorraine, né en 1952, demeure le second plus ancien de France, se disputant  sur les routes des Vosges-Alsace. Son premier vainqueur fut Jo Schlesser, l’un des pilotes français les populaires des sixties. Il triompha à cette époque sur une Dyna Panhard Cabriolet. Le neveu de Jo n’est autre que Jean-Louis Schlesser, pilote émérite également. Durant des décennies, les concurrents se sont affrontés sur des spéciales dont les noms restent gravés dans la légende du rallye et  résonnent encore aux oreilles des fans : Sewen, le Ballon d’Alsace, le Haut du Tôt, Col du Firtsplan, Abreschwiller… Un temps que les moins de vingt ans n’ont pas connu. Celui, où en famille, les dimanches, on allait admirer les petits bolides qui traversaient les villages, dans une ambiance festive et enfiévrée. Un rituel comme un Paris-Roubaix ou une étape du Tour de France cycliste. Les bénévoles de Nancy Auto Passion ont permis dès 2009 de faire revivre ces instants uniques sur des routes mythiques en organisant le Rallye de Lorraine Classique qui se déroulera en 2012, les 11, 12 et 13 mai.

En passant par la Lorraine

Il ne s’agit pas là d’une épreuve de vitesse. En effet, elle se déroule sur route ouverte à la circulation avec un principe, respecter une moyenne imposée (inférieure à 50km/h). L’aspect plaisir et convivial prévaut donc, avec un fort accent touristique… voire gastronomique. La première édition en 2009 était partie du Parc des Expositions de Vandœuvre-lès-Nancy, empruntant les routes sinueuses des Vosges (une spéciale de nuit de 42 km autour du Mont Sainte Odile) avant de rejoindre Nancy par celles du Donon. Les deux éditions suivantes se sont élancées du parc du Château de Lunéville vers Gérardmer via le secteur de Corcieux et la Route des Crêtes, passant par le joli cadre des lacs de Pierre-Percée, avec une escale en Haute-Saône. Le circuit de Chennevières ravit également les conducteurs. 2010 et 2011 virent le rallye se finir au Musée de l’Automobile à Velaine-en-Haye. Au-delà de la joute sportive, la manifestation rappelle que cette discipline automobile va directement – et gratuitement – vers les spectateurs, dans une traversée de sites naturels de toute beauté dont la région ne manque pas.

Que des rutilantes !

Le Rallye de Lorraine Classique ce sont en premier lieu des voitures aux noms prestigieux, des belles carrosseries : Jaguar, Porsche, Alfa Roméo, Alpine, Chevrolet, Audi Quatro, Austin, Ford Mustang, BMW… 80 bijoux de mécanique présenteront au public leurs plus beaux atours, pilotés par des propriétaires et collectionneurs venus du Grand Est, du Benelux, d’Allemagne, parfois anciens pilotes de rallye eux-mêmes. Le vendredi 11 mai, à partir de 16 heures, auront lieu les traditionnels contrôles administratifs et techniques à l’Abbaye des Prémontrés à Pont-à-Mousson. Le public pourra à loisir contempler ces beaux véhicules. Les participants seront ensuite conviés à une soirée de gala donnée par la banque luxembourgeoise, Puilaetco Dewaay, partenaire majeur du rallye. Le samedi dès 8h15, rendez-vous Place Duroc pour le départ du premier tronçon Pont-à-Mousson-Chambley. Sur le célèbre circuit, le pilote Francis Maillet accueillera les concurrents. L’après-midi conduira les pilotes vers Contrexéville par les routes qui firent la renommée d’un célèbre rallye lorrain des années 60, le Rallye de Printemps. Les participants se restaureront et seront hébergés dans la cité vosgienne. Le dimanche matin, c’est devant le casino que partira la dernière étape. En chemin, le défilé continu des belles voitures passera devant l’ancienne Manufacture royale de Bains-les-Bains. Puis, comme sur un tapis rouge déroulé, elles approcheront de leur destination finale par le Saintois. Les 500 km de parcours s’achèveront alors par une arrivée sur les coups de midi, Place de l’Europe à Saint-Max, où une foule nombreuse est attendue. La remise des prix se fera à l’heure du déjeuner pour les trois catégories en lice : véhicules avant 1976, véhicules de 1976 à 1986, Prestige.

Place au Rallye de Lorraine !

Cette quatrième édition du Rallye de Lorraine Classique achevée, les bénévoles pourront déjà penser à 2013. Pas tout à fait en fait. Car, ces 22, 23, 24 juin aura lieu le 57e Rallye de Lorraine. Dans ce cadre, les bénévoles de l’association Historique Auto Passion Nancy seront de nouveau sur le pont. Ils présenteront dans trois catégories dédiées (VHC-Classic-VHRS), plusieurs véhicules anciens. Quelques derniers mots sur le Rallye de Lorraine, épreuve nationale. Il est un véritable spectacle et  une page glorieuse du rallye qui continue de s’écrire au fil du temps. A son palmarès, se côtoient des grands noms : Schlesser, Darniche Béguin, Saby, Rousselot, Kruger, Mauffrey, Barbé, Fréquelin… Un certain Sébastien Loeb y fit ses débuts avant de devenir multi champion du monde. Des marques célèbres ont laissé leurs empreintes sur l’asphalte lorrain. L’édition 2011 avait vu la victoire du jeune prodige vosgien Quentin Gilbert (22 ans) sur sa Clio Maxi. Le rallye ? D’hier à aujourd’hui, une histoire de passion, assurément.  Et de générosité : le Rallye Classique de Lorraine se fera au profit d’une association caritative, comme récemment celle de l’AREMIG, vers les enfants atteints de maladies graves.