Faites vos jeux !

520

Les casinos ? Prestige et adrénaline ! Immersion dans ces temples lorrains où la chance tutoie le hasard (*).

« Rien ne va plus », « Les jeux sont faits ». L’équipe de VivreNancy a choisi de vous emmener dans les salles de casinos. Non pas lors d’un reportage en immersion sous le soleil de Las Vegas, capitale mondiale du divertissement, mais en poussant les portes de ceux qui se trouvent à deux pas de chez nous… au cœur de la Lorraine. Ils drainent les afficionados des jeux et aussi de nombreux curieux et touristes. Découverte cash !

Les casinos de Lorraine

Le Seven Casino (groupe Tranchant) d’Amnéville-Les-Thermes,  inspiré dans sa conception de ce qui se fait du côté de Miami, se situe en 4e position nationale. Près d’un million de joueurs y font un passage chaque année. Sa façade extérieure impressionnante – un beau spectacle en nocturne – vaut le détour. Pourquoi Seven ? Sept ? Un chiffre qui n’a pas été choisi… au hasard, car ayant une symbolique de chance pour les joueurs. Le Seven Casino c’est un complexe de plus de 9 000  mètres carrés comprenant, 2800 mètres carrés de surface de jeu au casino, un hôtel de prestige, l’hôtel Amnéville Plaza (****), un restaurant haut de gamme, Les Ombrages, avec une terrasse extérieure et une salle de spectacles modulable de 600 m2 pouvant atteindre 900 places accueillant concerts et pièces de théâtre. A l’intérieur, c’est impressionnant : une salle de 400 machines à sous, une autre de 21 tables de jeux dont 10 de poker, 4 roulettes anglaises, 1 boule 2000, 3 Black Jack, 1 roulette électronique avec 14 postes, 1 salle VIP. Du côté des Vosges, le Casino de Plombières-les-Bains (groupe Partouche) puise les racines de son décorum dans l’époque napoléonienne. Le restaurant Le Wagon – distingué au Gault et Millau – au style Orient Express, le distingué Salon Impérial, la salle des jeux de table, tout rappelle le luxe d’antan. Côté jeu, il y a de quoi faire : 75 machines à sous, tables de roulettes anglaises, de Black Jack et des tournois de poker. A Vittel, le casino (groupe Vikings), c’est atout charme : murs aubergine et sable, bar argent, moquette fleurie, meubles design… Il fut le premier établissement lorrain à introduire des machines à sous à 1 et 2 centimes et à implanter des machines acceptant des billets. En matière de jeu, pas de quoi se lasser : 84 machines à sous, 2 tables de roulette anglaise, une de Black Jack, une de Texas Hold’Hem Poker avec en prime une magnifique terrasse et un restaurant Le Privilège avec expositions artistiques et pièces de théâtre. Nous n’omettrons pas de vous convier à découvrir d’autres casinos comme ceux de Bussang, de Gérardmer ou de Contrexéville, aux attraits certains pour leurs tables de jeux et de mets.

D’abord les présentations

Maintenant que vous connaissez les lieux, place à la présentation des pièces du jeu. En abordant les machines ou tables, vous remarquerez des individus généralement tirés à quatre épingles. Le casino, c’est la classe d’abord ! Le personnel vous accueille et fait de vous le roi ou la reine de la soirée.  Chacun sa mission. La toute première personne que vous verrez est l’agent de sécurité. A tout seigneur tout honneur, le directeur de jeu a la responsabilité de la salle de jeux. Vous aurez sûrement affaire au croupier, qui prend et paie les paris, au chef de table… qui vérifie le travail du croupier, au floorman garant du bon esprit des jeux dans son contrôle des transactions, au pit boss, chargé d’un ensemble de tables mais aussi au changeur ou caissier qui s’occupe de toutes les transactions en argent et en jetons. Rôles souvent méconnus mais rouages essentiels de la vie d’un casino : les techniciens, le Casino Host – Relations Publiques – et tout un personnel dédié au marketing et à la communication.

Maintenant on joue !

Vous voilà désormais dans le temple du jeu sous les sunlights. Machines  à sous et autres bandits manchots attirent vos regards et vous font des œillades. Rutilantes, ces machines automatiques, électroniques, mécaniques, laissent tout au hasard. Les rouleaux tournent, tournent, ralentissent leur course folle… pour délivrer le verdict. Suspense. A quelques mètres de là, les reines des casinos pavoisent, elles sont l’objet de toutes les convoitises : les cartes. Là, il faut faire le distinguo entre jeux dits de contrepartie ou les joueurs perdent quand le casino gagne et les jeux de cercle où les joueurs s’affrontent les uns contre les autres. Le casino engrange dans ce cas des bénéfices en taxant les gains des joueurs. Très prisés également, les jeux de dés comme le Craps ou de bille tels la boule, la roulette déclinée en version française, américaine, mexicaine, le Trente et Quarante. Des couleurs, du bruit, de l’adrénaline… tout pour faire et pour plaire. Des jeux, il en existe des dizaines dans les casinos. Si vous en devenez un habitué, vous adopterez sans doute un langage très américain. Vous parlerez alors de Low roller (petit joueur), de High roller (gros joueur). Le must sera si un jour on vous qualifie de Whale (baleine), « le » joueur de très grosses mises ou flambeur. Là, c’est le tapis rouge déroulé et tous les honneurs qui vous sont dus. Champagne de rigueur ! Les casinos fourmillent d’anecdotes croustillantes et sont remplis de personnages pittoresques. Dans la région Est, le plus gros gain a été réalisé voilà deux ans à Plombières-les-Bains. Une somme de plus d’un million d’Euros est venue chambouler un chanceux joueur. Mieux que le Jackpot, le Mégapot ! Des mises minimes de moins d’un euro peuvent en rapporter des milliers. Titiller le hasard pour la Saint-Valentin ? Good Luck, Miss and Sir !

www.casino-amneville.com • Tél : 03 87 71 50 00
www.casino-vittel.fr • Tél : 03 29 08 12 35
www.casinoplombières.com • Tél : 03 29 30 00 21(*) NDLR : « Jouer comporte des risques : isolement, endettement, dépendance,… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) ».