Comme un paradis blanc

283

Depuis sa création il y a 35 ans, le parc animalier de Sainte-Croix avait pour habitude de faire une pause pendant l’hiver pour mieux renaître au printemps. Changement radical en 2016 avec ce pari : offrir aux visiteurs la possibilité de parcourir le magnifique domaine dans une ambiance différente, faite de givre, de neige, de vert et de blanc. L’occasion surtout de voir les différentes espèces avec un autre œil.

Toute l’équipe attendait le moment depuis décembre : les premières neiges sont enfin tombées au début du mois de janvier. Au petit matin, le silence, et ce tapis blanc qui a même surpris quelques pensionnaires. A l’équipement habituel des soigneurs, la tenue du jour exigeait un appareil photo pour immortaliser ces moments magiques. Une meute de loups blancs les pattes dans la poudreuse, un ours brun qui se roule avec plaisir dans la neige fraîche…

credit morgane bricard (32) credit morgane bricard (35)

Bien dans leur élément, les animaux de Sainte-Croix sont en fait habitués aux hivers lorrains. Car c’est bien dans la philosophie du parc : mettre à l’honneur des espèces dites patrimoniales, la plupart venant d’Europe.

Avec une ouverture exceptionnelle pendant les vacances de février et uniquement les après-midi, la direction du parc tente une nouvelle expérience. « C’était une demande de nombreux clients, qui trouvaient que la période de fermeture était un peu trop longue à leur goût, explique Clément Leroux, responsable de la communication du parc. D’habitude nous consacrions les 4 mois de fermeture pour la réalisation de travaux nécessaires. C’était aussi l’occasion de faire une pause pour que la nature puisse reprendre ses droits, se régénérer. Mais cette année, nous avons mis un coup d’accélérateur pour proposer cette nouveauté. »

credit morgane bricard (64) credit philippe coutret (8)

Des animaux encore plus beaux l’hiver

Une ouverture hivernale, c’est l’occasion de découvrir le parc et ses animaux sous un autre aspect. Certains animaux sont méconnaissables par rapport à l’été. Une visite en avant première sous les grands sapins en apporte la preuve immédiate : « C’est en fait en hiver que beaucoup d’espèces présentent leur meilleur profil, poursuit Clément Leroux. Les ours sont très ronds, mis en valeur par leur pelage d’hiver très fourni et leur couche de graisse très épaisse. Avec notre hiver plutôt doux, ils n’hésitent pas à s’aventurer dehors. Depuis leur arrivée au parc en 1999, Graoully, Sofia, Groseille et Volga et leur installation dans leur nouveau territoire il y a deux ans, les plantigrades ne mettaient pas tous le nez dehors en hiver. Pour la première fois cette année, les plus frileux  sont sortis ! Ils ont une activité réduite, mais les visiteurs les verront forcément ».

Sur le sentier, dans le silence qui tranche avec la période estivale plus fréquentée, les quelques craquements de branches viennent réveiller les espèces les plus curieuses. Les rennes semblent sortis d’une illustration de Noël et les renards polaires arborent un pelage blanc presque immaculé. Les pandas roux gardent leur couleur mais se déplacent avec agilité dans la neige. « On oublie parfois qu’ils vivent dans l’Himalaya… le froid lorrain ne leur fait donc pas peur », sourit leur soigneuse en les regardant grignoter leurs bambous.

credit morgane bricard (79) credit morgane bricard (62)

Sans les cerfs ni les lémuriens

De nouveaux aménagements du parc sont ainsi à découvrir plus tôt dans la saison ainsi que de nouveaux pensionnaires : les étonnants gloutons (voir plus loin) mais aussi une nouvelle meute de loups gris ainsi qu’un nouveau couple de lynx.

Même si le train touristique ne fonctionne pas pendant la période hivernale, les animateurs du parc partageront comme d’habitude leur passion à travers des animations, pour certaines inédites, comme celles sur le thème des animaux et de l’hiver. En revanche, certaines espèces se font très discrètes et ne seront pas visibles lors de cette ouverture exceptionnelle. C’est le cas des lémuriens, habitués à des températures tropicales, ils passent l’hiver au chaud dans leurs loges et sortent parfois dans la grande volière chauffée quand le temps est clément. Les grands échassiers, qui ne supportent pas les sols trop mous et boueux, attendent dans leurs locaux d’hivernage le retour d’un temps plus sec. Les marmottes, elles, hibernent, bien enfouies et loin de l’agitation naissante du parc.

Enfin, les célèbres cerfs qui font la réputation du parc sur la grande plaine près du plan d’eau seront invisibles mais tout près, dans les 80 hectares de forêt qui appartiennent au parc. « Ils y passent chaque année l’hiver à l’abri des intempéries. Nous les nourrissons avec du foin et des compléments alimentaires dans leur habitat naturel. Ils restent à l’endroit où on les nourrit, explique Clément Leroux. C’est l’occasion aussi d’éviter que la grande plaine ne se transforme en champ de boue et la régénération des pâtures ».  Seuls les mouflons seront donc visibles sur cette zone.

Les bottes en caoutchouc sont recommandées pour parcourir les kilomètres de nature et apercevoir une grande partie des 1500 animaux du parc. Après plusieurs semaines de calme, ils semblent même contents de retrouver un peu d’animation et sont plus curieux vis-à-vis des promeneurs.

Ouverture exceptionnelle du parc du 6 au 21 février de 13h à 17h. Prévoir des chaussures de marche ou des bottes en caoutchouc. Parc animalier de Sainte-Croix 57810 Rhodes – Tel : 03 87 03 92 05. Infos et tarifs sur parsaintecroix.com

Photos © Morgane Bricard, Corinne Puch, DR