XTREME SPORT : un combat artistique à la loyale

403
© Ville de Nancy

À voir jusqu’au 11 février à la Galerie Poirel, l’exposition XTREME SPORT signe l’association, sous forme de duel sportif et artistique, de l’Ensad Nancy et de la Galerie My monkey.

Sur le terrain de Poirel, l’Ensad Nancy et la galerie My monkey (qui fête ses 20 ans) s’affrontent. Au cœur de cette bataille artistique labellisée Olympiade culturelle Paris 2024 : les œuvres d’une vingtaine d’artistes et designers issus de leurs écuries respectives et déclinant la thématique sportive.

Le sport, vecteur de bonne santé ou de corps parfait est ici observé avec recul, celui qu’offre la distance de la création. Ainsi, il devient matière à réfléchir, plus largement, sur nos sociétés, notre manière de vivre ensemble, notre rapport au corps et à la performance. Qu’il soit individuel ou collectif, ludique ou professionnel, de loisir ou d’exploit, le sport se dévoile sous ses différents aspects, révélant, au passage, de nombreux parallélismes avec les pratiques artistiques.

Un espace multizone

Véritable arène artistique omnisport, l’exposition présente des créations de jeunes artistes diplômés en 2018, 2019, 2020, 2021 et 2022 de l’Ensad Nancy en Art, Communication et Design, ainsi que des créations d’artistes ayant collaboré avec la Galerie My Monkey.

En entrant dans ce temple à l’intensité palpable, vous découvrirez différents espaces et d’abord la fan-zone, lieu de rassemblement, autour de leurs équipes préférées, des supporters et supportrices. L’Ensad et My monkey y présentent leurs univers respectifs à travers une sélection d’ouvrages, de tracts et autres goodies. Puis vient l’arena, qui accueille, dans une ambiance festive de tournoi, le déroulement simultané d’épreuves variées mobilisant différentes compétences intellectuelles et physiques. En marge du terrain, la zone de touche constitue un espace clé où se réunissent coachs, arbitres, sponsors et remplaçants, où l’on observe le jeu, motive les troupes, établit les stratégies. Là, l’évidence surgit : dans cette société en miniature qu’est le sport, l’arbitre règne en maître. Au sein de l’atelier, les athlètes se mettent en condition, s’équipent et s’habillent de manière à optimiser leurs performances (sans en oublier le confort). Enfin, la salle de chauffe et d’entraînement est entièrement consacrée à l’affûtage des corps en fonction de l’image que l’on souhaite renvoyer, de l’objectif à remplir. Ici, les muscles et les organes sont observés à la loupe, les mouvements sont optimisés, le corps, sculpté.

En marge de l’exposition 
Visites commentées les 20, 21, 27 et 28 janvier ; 3,4, 10 et 11 février (de 14h30 à 17h30).

Performances :
Dimanche 21 janvier de 15h30 à 16h30 avec Marine Uribe et Ophélie Benito : en lien avec l’œuvre « Just do laines », il s’agira de transformer du feutre en deux ponchos qui seront présentés sur des mannequins de couturière.
Dimanche 11 février de 15h30 à 15h45 avec Elodie Paupe-Morales : Les visiteurs.ses seront invités à prendre part à une performance participative en lien avec l’œuvre « Kitchuzin, aérobic industriel ».

Exposition XTREME SPORT, jusqu’au 11 février 2024 • Galerie Poirel, 3 rue Victor Poirel à Nancy • Ouverture du jeudi au dimanche de 14h à 18h • Entrée libre et gratuite • Nancy.fr

Photos © Ville de Nancy, DR