Notes végétales

273

Du 25 juin au 23 août, le Festival des Abbayes de Lorraine fait fleurir l’été dans vos oreilles. Pour sa 13e édition, la manifestation inaugure un cycle de trois ans autour du thème « Nature et Jardins ».

Treize. Le chiffre porte malheur dit-on, en tout cas si l’on est superstitieux. Mais cette année le Festival des Abbayes de Lorraine pourrait bien donner tort à la superstition. Pour cette 13e édition, avec le lancement d’un nouveau cycle de trois ans sur la thématique « Nature et Jardins », la manifestation tisse pour le public un cocon de verdure et de musique. Chaque année, un chapitre nouveau sera ouvert puis fermé en commençant en 2016 avec celui de l’ « évocation et des symboles », suivi par « de l’émerveillement à la curiosité » en 2017 pour s’achever par « ordre et désordre ». Senones, Moyenmoutier, Étival et Saint-Dié-des-Vosges offrent à cette série de concerts et de conférences un cadre idyllique qui s’enrichit de nouveaux lieux comme le Théâtre du Peuple de Bussang et scierie de la Hallière.

faenzajardin

moyen01

Paradis vert

Dans une abbaye, la nature est contenue, ordonnée, presque civilisée dans la mesure où la main de l’homme tente de lui ôter son caractère rétif et sauvage. Des carrés de simples aux jardins à la française, voilà aussi un espace où la moindre plante ou fleur a une valeur symbolique. Il a ainsi grandement inspiré les compositeurs, du Moyen-Âge à nos jours. Les œuvres musicales de la programmation 2016 ont puisé dans la nature leur force créatrice et nous emmènent avec elles dans un voyage au paradis vert. La première note des festivités sera sonnée le 25 juin par l’ensemble Roselis à l’église Notre-Dame de Galilée de Saint-Dié : le concert « En un vergier ou avoit mainte flour… » explorera des partitions médiévales.

L’arbre aux feuilles de musique

Pendant deux mois, les représentations s’entremêleront comme autant de feuilles musicales aux vives couleurs d’été. Elles seront aussi l’occasion d’habiter des trésors du patrimoine architectural en évolution. Les jardins de l’Abbaye de Moyenmoutier ont été récemment restaurés et accueillent « Ghislieri choir & consort » pour le grand concert d’ouverture du festival. L’ensemble baroque italien sillonnera le temps d’une soirée les répertoires de Georg Friedrich Haendel, Davide Perez, Francesco Durante et Giacomo Antonio Perti, entre puissance divine et naturelle. À Bussang, en avant-goût de la représentation du « Songe d’une nuit d’été », les musiciens du « Concert Impromptu » zigzagueront entre Gluck, Delibes, Berlioz et Mendelssohn et succomberont au romantisme ambiant.

roselis1

Moyenmoutiers

Surprises aux jardins

Le 13 juillet, le Festival offre aussi au public une journée champêtre relevée de concerts, pique-niques insolites et autres surprises. Et le 23 juillet, l’abbaye d’Étival joue les amoureuses de la nature avec le concert « Natura amorosa » par La Fenice. Cette 13e édition sera aussi l’occasion de faire plus ample connaissance avec l’ensemble Faenza en résidence pour trois ans. Ses musiciens en profiteront pour présenter la première de leurs trois créations à venir, « Arlequin défie les dieux ». Un peu de folie s’est glissée dans la rigueur monastique et le Festival des Abbayes de Lorraine y est pour quelque chose.

Plus d’informations à l’Office de Tourisme Pays des Abbayes,  18 place Dom Calmet à Senones. Contacts : 03 29 57 91 03 [email protected] • paysdesabbayes.com ou festivaldesabbayes.com

Publi-reportage • Photos © DR