Le Pôle Bijou s’enflamme

295

Dans son exploration des cinq éléments, le Pôle Bijou de Baccarat ne compte pas se brûler les ailes mais plutôt enflammer l’imagination du public à travers une série d’expositions toutes plus fascinantes les unes que les autres.

Après l’eau, la terre et l’air, voici que le feu vient lécher de ses flammes le Pôle Bijou de Baccarat. Jusqu’au 19 juin, la structure met en lumière des talents artistiques aussi variés qu’étonnants. Pour ce nouvel opus brûlant, dix-huit artistes venus de cinq pays différents ont travaillé sur cette thématique, se focalisant tour à tour sur la valeur symbolique du feu, son esthétique ou ses effets.

Ar(t)dent

Chaque artisan d’art s’est approprié cet élément avec style et sensibilité. Béatrice Balivet, créatrice de bijoux formée aux techniques de feutrage textile, s’est inspirée de « la brûlure du soleil sur des terres desséchées et arides, tout en ocres et fauves » et l’a retraduite par l’usage de laines jaune, rouge ou orange. Mira Spadijer est partie chercher dans les pierres les éclats d’un feu protéiforme comme les opales d’Ethiopie, les perles de lave et la pierre de lune.

Béatrice Balivet - Les tsingy rouges

Feu verre

En parallèle de l’exposition dédiée à ce 4e opus, le Pôle Bijou fait découvrir d’autres parcours artistiques. Jusqu’au 20 juillet, le duo Jean Charles Miot & Laëtitia Andrighetto et Lilas Force montrent deux visages de la création verrière contemporaine. Si les deux premiers s’échinent à construire un pont entre art et design, Lilas Force tisse quant à elle un dialogue avec la nature. Des éclats du feu à celui du verre, le Pôle Bijou reste sur des charbons ardents.

Lilas Force - Carootes à planter

Pôle Bijou de Baccarat, 13 rue du Port. Renseignements : 03 83 76 06 99 • polebijou.com

Publi-reportage • Photos © DR