Le Musée de l’image se jette dans la gueule du loup !

100

Le Loup effraye et défraye la chronique. L’exposition « Loup ! Qui es-tu ? » au Musée de l’image à Épinal revient sur les différentes représentations iconographiques de l’animal sauvage le plus détesté par l’Homme. 

Depuis l’Antiquité, le loup fait partie du quotidien de l’Homme. « Mais à partir du moment où l’humanité se sédentarise grâce à l’élevage, le loup devient l’ennemi public numéro un car il attaque les troupeaux. » Jennifer Heim, commissaire de l’exposition « Loup ! Qui es-tu ? » présentée au Musée de l’image à Épinal jusqu’au 31 mai 2020, affirme qu’il est aujourd’hui « difficile de porter un regard objectif sur un animal duquel on a tant dit et médit ». Alors que la question du retour du loup en France depuis 1992 est plus que jamais d’actualité, le musée se penche ici sur la construction du « loup culturel ». Celui qui habite notre inconscient collectif et dont l’image se transmet de génération en génération. « L’objectif de cette exposition n’est pas de faire de polémique mais de rétablir une image plus juste d’un animal, qu’on ne pourra jamais tout à fait aimer car c’est un super-prédateur donc un tueur, mais qui n’est pas si monstrueux que les fables, les contes et autre mythes peuvent le faire entendre. »

Jean-Baptiste Oudry (attribué à) – Tête de loup – Vers 1750-1760 – Huile sur toile – Coll. Musée de la Vénerie, Senlis ©Musées de Senlis

Images populaires : « puissants agents de construction du mythe »

La scénographie de cette exposition est signée Marie Teyssier. Près de 320 m2 répartis dans six lieux différents abordent plusieurs thématiques : les rapports entre l’homme et le loup « avec une partie dédiée à la chasse où le loup a été exterminé jusqu’à disparaître en 1937 », un focus sur l’illustratrice Marjolaine Leray qui présente sa version du conte de Charles Perrault avec Un et non Le Petit Chaperon Rouge,
la représentation du loup dans les contes et les fables puis « un petit espace où l’on montre les très rares qualités que l’on octroie à l’animal ». Les images populaires, majoritairement du 19e siècle, constituent l’essentiel de cette exposition et sont issues du fonds du Musée. Celles-ci sont très importantes « du fait de leur large audience à l’époque, elles étaient de puissants agents de construction et de diffusion du mythe ». D’autres œuvres complètent la découverte :
« À leur arrivée, les visiteurs sont accueillis par une meute de loups grandeur nature, ça fait son effet ! Il y a également des documents d’archive, des vidéos, des extraits sonores, des ouvrages illustrés, des estampes… » 

Des enfants attaqués par les loups Couverture de l’Illustré du Petit Journal – Daté du 24 décembre 1933 – Coll. part.
© Musée de l’Image – Ville d’Épinal – cliché Essy Erfani

Un animal-miroir 

Finalement, qui est le loup ? « Dans sa représentation, il est souvent voleur, menteur, fourbe, violent. C’est un animal-miroir des défauts de l’homme ! Il y a aussi le mythe du loup dévoreur d’enfants. D’ailleurs, la première chose à laquelle on pense, lorsque l’on évoque le loup, c’est au Petit Chaperon Rouge ! » Difficile donc de trouver des qualités à cette animal détesté. Pourtant, à la fin du 19e siècle, Le Livre de la Jungle remet au goût du jour le mythe de la « louve nourricière » qui recueille Mowgli. Le « P’tit Loup » de Disney en 1945 ne veut pas suivre les traces de son père et devenir un loup sanguinaire. Les mentalités changent petit à petit jusqu’à ce que l’animal devienne espèce protégée en Europe dans les années 70. « À l’image de l’ours qui devient le gros nounours préféré des enfants, le loup bénéficie d’une valorisation dans les contes pour enfants. Mais presque à l’extrême ! »

outes sortes de bêtes – alphabet syllabaire – Loup Livret – Imagerie d’Épinal – Fin du XIXe siècle – Chromolithographie –
Coll. Musée de l’image, Épinal © Musée de l’Image – Ville d’Épinal – cliché Essy Erfani

Avec différents niveaux de lecture, cette nouvelle exposition du Musée de l’image s’adresse aussi bien aux enfants qu’aux adultes. Le Musée propose d’ailleurs un parcours pour les 4-6 ans et un autre pour les 6-11 ans. En parallèle, plusieurs rendez-vous devraient intéressés les visiteurs qui voudraient en savoir plus : une conférence de Michel Pastoureau sur
« la peur du loup » le 30 janvier et une projection-discussion « Le grand méchant loup » avec les experts du Parc animalier de Sainte-Croix, par ailleurs partenaire de l’exposition, le 1er février prochain. Gare au loup ! Pauline Overney

« Loup ! Qui es-tu ? » jusqu’au 31 mai 2020 
Tarifs : 6 €, 4.50 €, 1 € et billet famille
Renseignements et programmation : 03 29 81 48 30 ou museedelimage.fr

Photos © musée de senlis, Musée de l’Image – Ville d’Épinal – cliché Essy Erfani, dr