Jardin Ephémère : les racines connectées de Nancy

153

C’est une des places les plus célèbres de France, et c’est aussi une des plus minérales. Une fois par an, la place Stanislas se pare pourtant de verdure pour accueillir son Jardin Ephémère. La 12e édition de l’événement, jusqu’au 1er novembre, a pour thématique « Le Jardin connecté ».

DSC_0239

Des antennes râteau, en vrais râteaux. Les premiers visiteurs du nouveau Jardin Ephémère sont tout de suite mis au  parfum. Celui des plantes d’abord, qui viennent recouvrir la pierre blanche de la place Stan à l’automne. C’est avant tout ce contraste qui attire l’œil du visiteur : vert sur blanc, entre quatre façades, le Jardin se découvre comme un grand îlot, toujours original. Avec une thématique dans l’air du temps, la 12e édition propose au visiteur de se connecter.

DSC_0222

Se connecter pour une balade au jardin? Pourquoi pas. Prendre simplement le temps d’une pause, pour vivre l’effervescence d’une révolution numérique sans jamais renier des valeurs enracinées. Si ce jardin éphémère se connecte au futur, c’est pour, à son tour, relier les hommes entre eux, créer des réseaux intelligents. Comme un parcours, le jardin évoque la notion de réseau, et rappelle au passage à quel point le monde végétal est un exemple :  une simple feuille d’arbre est un laboratoire high-tech qui pratique des opérations chimiques d’une complexité incroyable. Sous la terre, une racine peut communiquer avec une autre racine, échanger des milliers de données. Le végétal possède des ressources infinies…

Jardin Ephémère2015

En prenant de la hauteur, comme le permet une petit passage sur le balcon de l’Hôtel de Ville, l’architecture globale du Jardin Ephémère. Cette année, le contour du jardin est le fruit d’une imagination en réseau. Il s’inspire de l’architecture urbaine en éventail de Karlsruhe, ville allemande jumelée avec Nancy depuis 60 ans. Cette cité qui mue, bouscule son urbanisme pour s’adapter aux réalités contemporaines, fête cette année son 300e anniversaire. Comme Nancy, elle s’affiche en mouvement, en réseau, elle est connectée.

Bien dans sa ville

Cette collaboration avec une ville amie, est même à l’origine du Jardin Ephémère, en 2003. Cette année-là, la première édition de cette manifestation marquait le 30ème anniversaire du jumelage entre Nancy et Kanazawa. L’événement rencontra un très grand succès auprès du public. Depuis, la place Stanislas se pare chaque année d’une dentelle végétale autour d’une thématique donnée.

D’une apparente simplicité, le Jardin Ephémère présente une véritable complexité dans son installation implique une préparation de plusieurs mois. La Direction des Parcs et Jardins débat, échange et conçoit entièrement cette œuvre éphémère. Les jardiniers de la Ville de Nancy mettent ensuite en place le jardin, suivant un plan et un planning rigoureux, avec l’appui des électriciens et des menuisiers de la Direction Patrimoine, Entretien et Logistique. Cette expertise est mise au service de l’environnement également : les matériaux et végétaux utilisés pour le jardin éphémère sont issus de la récupération des jardins éphémères précédents ou des décorations végétales du Livre sur la Place. Ils seront eux-mêmes ré-exploités par la suite, soit dans les massifs  fleuris ou les parcs de la Ville, soit conservés aux serres municipales pour des usages futurs, soit valorisés en engrais verts.

Roville

Bien ancré dans sa ville, le Jardin Ephémère implique toutes les forces vives des cette dernière et notamment celle en devenir. Un premier aspect social, puisque sa réalisation mobilise des chantiers d’insertion et des personnes en reconversion professionnelle. Un aspect pédagogique enfin, avec des partenariat noués au fils des ans, notamment avec l’’Ecole d’Horticulture et de Paysage de Roville-aux-Chênes, dont les élèves de BTS signent pour cette 12e édition, un tableau entier qui rend hommage aux jeux vidéos et à l’aspect ludique du jardin.

Le Jardin Ephémère est ouvert au public tous les jours du samedi 26 septembre au dimanche 1er novembre 2015, de 8h à 20h. Entrée libre. Possibilité d’admirer et de prendre en photo le Jardin Ephémère vu de haut et dans son ensemble : tous les week-ends depuis le balcon de l’Hôtel-de-Ville.