ET 1, ET 2 ET 3 … RHINOS !

2678
© Zoo d'Amnéville

Le carnet rose du Zoo d’Amnéville continue à se remplir avec la naissance d’un 3ème bébé rhinocéros mâle, né 1 mois pile après la petite Céra. Hekaw sa maman se porte très bien. Très calme, elle n’en est pas à sa première mise-bas et a déjà vu naître 3 bébés au zoo.

Depuis le 18 février, le Zoo dispose d’une pouponnière exceptionnelle avec 2 mâles et 1 femelle, nés ces 4 derniers mois. Mosl a pointé sa corne le premier le 6 octobre puis Céra le 18 janvier dernier.

Avec 4 femelles reproductrices et 7 petits sur ces 10 dernières années, le Zoo d’Amnéville est l’un des plus grands centres de reproduction de Rhinocéros Blancs d’Europe. Lors de votre visite, vous découvrirez le bâtiment des Rhinocéros composé de 3 espaces, chacun occupé par les 3 bébés et leur maman.
Même si l’heure n’est pas encore à la rencontre, les petits peuvent se découvrir à travers les différents boxes et se sentir. Ils grandissent pour l’instant séparément le temps d’atteindre un certain poids et que le printemps soit au rendez-vous. Une mise en contact entre Mosl et Céra pourra avoir lieu mi-mars.

 © Zoo d’Amnéville

Pour Sébastien, soigneur du secteur Rhinocéros, le quotidien est rythmé par la croissance des petits. Tout commence dès le matin, avec la distribution des premières doses de granulés, plus importante pour les femelles qui allaitent mais surtout pour Tala, la mère de Mosl, car ce dernier n’hésite pas à en croquer quelques-uns.
Pour la sortie des rhinocéros en extérieur c’est également toute une gestion entre les différents individus : « On commence par faire sortir le mâle et la femelle sans petit. Puis si la température le permet, je fais sortir les mères et les petits. Mosl a le droit d’aller dans la grande plaine, Céra dans un espace extérieur d’apprentissage tandis que le dernier restera au chaud auprès de sa mère. Je concentre ensuite mon temps pour ce dernier en nettoyant tout l’espace intérieur pour qu’il puisse profiter de tout le bâtiment. »

LES ZOOS JOUENT UN RÔLE IMPORTANT DANS LA CONSERVATION.
En prévision de leur disparition à l’état sauvage, les naissances en parc zoologique représentent « un plan B », réglementées par un plan d’élevage Européen, pour garder un patrimoine génétique important et envisager le cas échéant une réintroduction dans leur milieu naturel. En 2021, ce sont 451 rhinocéros qui ont été braconnés, soit un tiers de plus qu’en 2020. « C’est un combat continu, mon objectif est de favoriser la reproduction du Rhinocéros en pied de nez au braconnage important qui intervient en Afrique du Sud. », nous indique Sébastien.

 Photos © Zoo d'Amnéville, DR