Elsan voit octobre en rose !

2710
© DR

Dans l’adversité, ils font preuve d’une détermination farouche…En cette 28e édition d’Octobre rose, Polyclinique de Gentilly, Polyclinique Majorelle, Clinique Ambroise Paré et Clinique Saint-André, établissements du groupe ELSAN, se mobilisent pour sensibiliser les femmes à l’importance du dépistage.

Cancer le plus fréquent et le plus meurtrier chez la femme, celui du sein n’a, pour l’heure, qu’un seul adversaire à sa mesure : le dépistage ! D’où une campagne sans précédent des établissements ELSAN pour sensibiliser les femmes à l’importance d’une détection précoce… combat qui prend la forme de divers événements et actions de prévention destinés aux patientes, aux accompagnants, aux professionnels de santé comme au grand public.

Vidéo incitative diffusée sur les réseaux sociaux… Conférence-débat… Palp’action… Depuis le début du mois, les rendez-vous ne manquent pas. A venir ? Mercredi 22 octobre à 15h00, le Zumba Dance Color-Day vous invitera à vous trémousser sur le parvis de la Polyclinique Majorelle… Quant à l’installation éphémère qui habille de rose, depuis le 4 octobre, la façade de l’Hôtel de ville côté rue Pierre Fourier – l’opération est portée par les quatre établissements de santé en partenariat avec la Ville de Nancy –, elle sera visible jusqu’à la fin du mois.

Une femme sur huit concernée

Et si la cause est sensible, c’est qu’elle concerne, rappelons-le, une femme sur huit au cours de sa vie ! Or avec la crise sanitaire, beaucoup ont reporté un examen pourtant essentiel, car seul geste-barrière efficace contre une maladie encore responsable de 12 000 décès par an en France… A ces femmes, il convient de rappeler que le dépistage aux premiers stades de la maladie optimise la prise en charge tout en augmentant les chances de survie, qu’il permet de détecter une éventuelle maladie avant même l’apparition des premiers symptômes et ainsi, d’engager un traitement médical moins lourd, moins long et plus efficace… Détecté à un stade précoce, le cancer du sein peut être efficacement traité dans 9 cas sur 10 !

S’il ne se guérit pas encore, le taux de survie après 5 ans est désormais de 87%, niveau atteint grâce, notamment, au développement des dépistages et aux progrès réalisés en matière de traitements… Bref, faites-vous dépister !!

Quand se faire dépister ?
À partir de 50 ans, il est recommandé de se faire dépister tous les deux ans. En effet, 80% des cancers du sein surviennent après cet âge. Si, avant 50 ans, le dépistage n’est généralement pas recommandé, il est conseillé d’effectuer, dès l’âge de 25 ans, un examen clinique des seins par palpation, une fois par an.

Le cancer du sein en chiffres*
1re cause de décès chez la femme
1 femme sur 8 concernée au cours de sa vie
60 000 nouveaux cas diagnostiqués par an en France
Plus de 12 000 décès estimés par an
87% de survie nette à 5 ans

*données issues de la Fondation pour la recherche médicale 2017 et de la Ligue contre le cancer 2017

 Publireportage - Photos © DR