Bestiaire musical et musique animale à la Cité musicale-Metz

484
La Fête sauvage © Wos Afouquere

Depuis la Préhistoire, le monde animal et la nature inspirent l’espèce humaine, ce dont témoigne le Bestiaire musical présenté à la Cité musicale-Metz à partir du 27 janvier.

De tout temps, les animaux et la nature ont été source d’inspiration pour l’Homme. À cet héritage entremêlé, la Cité musicale-Metz dédie une programmation spéciale marquée par un week-end événement (celui des 27 et 28 janvier). Et si le concert du 10 février (Les Animaux magiques, par l’Orchestre national de Metz-Grand Est) est déjà complet, d’autres rendez-vous ne manqueront pas de réjouir un public familial et curieux !

Samedi 27 janvier à 16h, une version animée de l’œuvre de Ravel, Trio en la mineur, réunira sur la scène de l’Arsenal le Trio Arcadis et l’illustrateur Grégoire Pont. Lors de ce concert « cinesthétique » intitulé Les Oiseaux Fantastiques, les musiciens Amandine Ley, David Violi et Nicolas Saint-Yves nous emporteront dans le monde coloré et virevoltant de cette pièce d’anthologie, que complètera à merveille, et fort à propos, une composition de Claire-Mélanie Sinnhuber. Premiers rôles de cette pièce inédite, lesdits oiseaux, comme croqués à la craie – en réalité dessinés sur tablette graphique –, contribueront à ce fructueux et sensible dialogue entre différentes formes d’arts.

À 20h, La Fête sauvage, film animalier de Frédéric Rossif (1976), sera projeté dans sa version restaurée au sein de la grande salle de l’Arsenal. Particularité de cette séance exceptionnelle ? La présence, sur scène, de Lucie Antunes, pianiste, flûtiste et batteuse talentueuse, qui accompagnera avec dextérité la projection. Rompue à ce type d’exercice – elle a à son actif plusieurs pièces électroacoustiques et des collaborations avec des chorégraphes et performeurs –, l’artiste entremêle, ici, la finesse de son écriture pour Les Percussions de Strasbourg (dont trois membres l’accompagneront) aux boucles enivrantes de la partition électro d’Axel Rigaud.

Dimanche 28 janvier à 16h, Jean Boucault et Johnny Rasse, maîtres chanteurs au sens littéral du terme partageront avec le public présent leur talent commun : reproduire des chants d’oiseaux si parfaitement que l’on s’y tromperait. Dans ce concert-spectacle Syrinx, un rêve d’envol, ils convoqueront les civilisations précolombiennes qui font des volatiles les figures tutélaires des chamans. Le duo sera accompagné par les vases siffleurs, flûtes de pan en plumes de condor et santour de Pierre Hamon, grand spécialiste des flûtes anciennes et percussions du monde.

Exposition signée Vincent Munier
En marge des performances captivantes du Bestiaire musical, ne manquez l’exposition photographique de Vincent Munier, présentée dans l’espace Galerie d’exposition de l’Arsenal de Metz ! Passionné des vastes étendues sauvages et aventurier intrépide, Vincent Munier met en lumière, dans son travail, l’animal au sein de son environnement naturel. Panthère des neiges, le loup blanc, l’ours brun, le harfang des neiges et le bœuf musqué comptent parmi les espèces intégrées à ce bestiaire inlassablement exploré par l’artiste-aventurier au cours de ses expéditions en solitaire.

Entrée libre, du 12 janvier au 31 mars 2024 • Plus d’infos sur tinyurl.com/CMM-Vincent-Munier

Programmation détaillée sur citemusicale-metz.fr

Photos © Herve-Puyfourcat,  Christophe Abramowitz, WOS AFOUQUERE, Atelier Poste 4, DR