Une blonde avec du caractère

75

Ne lui dites pas que la bière est une boisson de mecs. Marjorie Jacobi est une fille, elle aime les bijoux, la couleur violette et la bière ! En 2009 elle ouvre sa propre entreprise de micro-brasserie et rejoint le cercle très fermé des brasseuses. Elles sont moins d’une quinzaine en France et Marjorie est sûrement la plus rock’n roll de toutes.

Dans le village de Blainville-sur-l’eau, la maison de Marjorie se repère de loin. Volets violets, fleurs flashy et nain de jardin perché sur la fenêtre. Elle a même rebaptisé la rue du nom de sa microbrasserie : le Paradis. « Elle aurait pu s’appeler Chez Mémère, car elle est installée dans la maison de ma grand-mère, j’aimais bien aussi le côté vieillot. »  Au départ, rien ne prédestinait la jolie blonde, technicienne dans l’informatique, à tout plaque pour devenir brasseuse. Sa première gorgée de bière, elle s’en souvient comme si c’était hier, « ça devait être un Kro, j’avais profité d’un moment d’absence de mes parents pour la piquer dans le frigo. Franchement j’ai trouvé ça dégueulasse ! Plus tard j’ai apprécié, mais la révélation je l’ai eue en 2007 en Bretagne dans une brasserie artisanale. » Riche des heures passées sur internet et des conseils de l grande communauté des brasseurs, Marjorie se lance dans sa cuisine. Le premier brassin donnera la Marie-Léonide, une bière aromatisée à la bergamote, tout de suite médaillée d’or à Saint-Nicolas-de-Port. L’informaticienne plaque tout et devient « brassouilleuse » à temps plein.  Elle se défend de faire une bière de fille « qu’in imagine forcément sucrée et légère. Moi je houblonne costaud et je ne ache jamais l’amertume derrière des goûts sucrés, ça m’écœure. » Ses bières qui portent des noms (et des étiquettes) franchement décalées, font un tabac. « Je leur donne des noms qui leur ressemble. La Larme blanche, m’a fait pleurer tellement elle était dure à brasser. La Sylvie’cious me fait penser à la bière de pubs anglais. Pour les autres, j’ai associé les prénoms des femmes de la famille, comme la Françoise Georgette, une bière blanche aromatisée à la violette. Ça donne un côté désuet un peu punk. »  A quelques mètres des cuves, Marjorie a ouvert un petit bar dans lequel on peut goûter ses bières « mais pas tous les jours, parce-que bon… D’ailleurs il n’y a pas beaucoup de stock. » Sitôt brassé, sitôt expédié. Fière de son succès, la « touilleuse-brassouilleuse » envisage de s’agrandir et d’ouvrir une terrasse cet été. Santé, bonheur, prospérité ! Elle a trouvé son paradis.

Les brasseurs au salon

  • Le Salon du Brasseur et le marché de la bière se tiendront les 26, 27 et 28 avril à Saint-Nicolas-de-Port. Seul salon technique dédié aux initiés, le Salon du Brasseur est un véritable de temps de formation et de rencontres pour les brasseurs de toute la France.
  • Cet événement se décline en trois journées : les deux premières sont réservées aux professionnels et amateurs avertis.
  • Le dimanche est ouvert au grand public qui pourra y rencontrer 35 brasseurs venus de 15 régions et déguster (avec modération) leurs produits.

Espace Alexandre Belleville à Saint-Nicolas-de-Port
Plus d’infos sur www.salondubrasseur.com