Un nid design au fond des bois

281

Pour se laisser bercer par l’esprit de la forêt, quoi de mieux que d’y passer une nuit ? Encore une fois, le Vent des Forêts innove en proposant aux amateurs d’art et de nature des cabanes conçues comme des œuvres à habiter au milieu des bois. Le Nichoir,  première des quatre Maisons Sylvestres imaginées par la designer Matali Crasset, ouvre ses portes dans quelques jours.

Elle est d’abord venue observer et écouter la forêt, « avec humilité pour révéler l’imaginaire qu’elle suscite ». Et la forêt meusienne a inspiré à Matali Crasset – ancienne collaboratrice de Philippe Starck aujourd’hui aussi connue que lui – un concept totalement innovant à mi chemin entre la soucoupe volante et la cabane d’Hansel et Gretel. Posée dans la forêt, chaque cabane ressemble à un petit cocon ouvert sur un pan de nature. « Elles sont posées à des endroits différents pour proposer aux visiteurs des expériences uniques, pour leur permettre de s’imprégner de l’esprit des lieux et de fraterniser avec une nature toujours un peu mystérieuse avec ses parfums, ses bruits, ses respirations. Ce sont les habitants, qui connaissent bien leur forêt, qui nous aidé à choisir les emplacements en fonction de nos intentions » raconte la designer.

LM08-005

Retour à l’essentiel

Alliances de bois d’acacia, de sapin de Douglas et d’acier galvanisé, ces Maisons Sylvestres sont le fruit d’une collaboration entre la designer, des artisans et des fournisseurs locaux. « La philosophie du Vent des Forêts a été respectée à la lettre, souligne Pascal Yonet, son directeur artistique. C’est un projet qui génère et qui fédère de belles énergies. C’est une belle aventure qui se concrétise avec l’arrivée du premier locataire du Nichoir, pour une nuit à la mi-juin. »
Ce Nichoir, justement à quoi ressemble-t-il ? Un losange en bois monté sur pilotis, une terrasse et des hamacs pour regarder vers le ciel. L’intérieur est aussi design que spartiate. Pas d’eau, pas d’électricité mais un poêle à bois qui sert à la fois à chauffer et à cuisiner, d’un point d’eau extérieur et de toilettes sèches. « Les cabanes sont conçues avec une volonté affirmée de développement durable. Elles sont positionnées pour ne pas abîmer la nature ni bouleverser l’écosystème » poursuit Matali Crasset. N’imaginez pas venir garer votre voiture au pied d’une de ces cabanes. Pour devenir un Robinson des bois, il vous faudra marcher environ 1h30 sur un sentier forestier après avoir récupéré les clés au village le plus proche. Dans quelques mois, une seconde maison verra le jour. La Noisette, c’est son nom, ressemble à un gland posé par terre. Avec son toit en chaume et tout un système de cordes qui la relie à des terrasses,  elle est comme un refuge dédié à l’observation des chevreuils, cerfs et sangliers. Inaugurée le mois dernier par la ministre de la culture Aurélie Filippetti, la Noisette devrait accueillir ses premiers aventuriers cet été. Les deux maisons suivantes sont en chantier, toujours avec l’aide des habitants et des artisans du crus, qui une fois les maisons terminées s’occuperont aussi de la gestion des lieux. La Chrysalide, posée près d’un arbre mort « creuset de la biodiversité » est ouverte à 360° pour mettre ses habitants d’un jour au niveau des animaux. Enfin, le Champignon qui s’inspire des maisons typiques de la Meuse, est dédié à la cuisine. Avec son énorme cheminée au centre et son puits de lumière, cette maison ouverte sur la forêt pourra accueillir plus de monde que les 3 autres (limitée à 4 personnes) et sera liée à un parcours de cueillette d’herbes à infusion, de champignons et de châtaignes qui pourront être cuisinées sur place. Ouverture prévue en 2014.

Plus d’infos sur www.maisons-sylvestres.fr

Louer une maison sylvestre

  • La location est ouverte durant les beaux jours, de mai à septembre, au prix moyen de 80€ la nuit par Maison Sylvestre.
  • Un panier-repas de produits locaux peut être livré sur réservation.
  • Ce tarif permet le bon fonctionnement du projet associatif.
  • Chaque Maison Sylvestre peut accueillir 4 personnes maximum.
  • Le confort et l’équipement sont débarrassés de tout superflu.
  • Les Maisons Sylvestres sont équipées d’un four à bois, de lampes et de toilettes sèches. A son arrivée le promeneur trouve à sa disposition couvertures, oreillers, vaisselle, eau potable ainsi que matériel d’activités.