MMH voit loin

428

Meurthe-et-Moselle Habitat conjugue modernité de gestion et valeurs sociales.  Rencontre avec Jean-Paul Cruciani, son directeur général.

Nous ne les appelons plus nos locataires, mais nos clients car nous avons le souci croissant de l’exigence ».  En nous recevant au siège de Meurthe-et-Moselle Habitat, Jean-Paul Cruciani, directeur général, et Fabrice Garland, chargé de mission communication, résument en quelques mots le virage pris par l’ex-OPAC, né en 1927, devenu MMH en 2005 avec des objectifs, une organisation, des métiers repensés pour s’engager dans une nouvelle stratégie. En 2008, il prend possession de locaux fonctionnels et à haute qualité environnementale, rue de la Mothe à Nancy.

L’habitat du 21e siècle

Exit l’image paternaliste des OPHLM des décennies antérieures. MMH et ses 290 collaborateurs se tournent vers la modernité. Première entreprise publique d’habitat social sur le département, il gère un patrimoine de 13 000 logements (5000 sur la Couronne nancéienne) répartis sur près de 180 communes, produit 200 logements, dispose d’un budget de 150 millions d’euros et de 60 millions d’euros en fonctionnement. Ces dernières années, MMH a renouvelé son patrimoine. 40 % du parc rénové sur l’agglomération de Nancy l’ont été dans le cadre de l’ANRU. Sur 10 ans, MMH, pour s’adapter aux enjeux locaux et répondre aux besoins nouveaux, prévoit la construction de 1900 logements la destruction de 1130 et la vente de 240. Jean-Paul Cruciani situe les enjeux : « transformer la physionomie des quartiers, redonner de l’attractivité, favoriser l’accès à la propriété, relancer la construction ». Dans l’optique de promouvoir l’habitat du 21e siècle, MMH parle développement durable avec la réalisation d’une douzaine d’ensembles résidentiels par an labellisés et récompensés par les pouvoirs publics. 300 sont déjà sortis de terre.

La dimension sociale

L’organisme n’oublie pas sa mission première. Jean-Paul Cruciani le redit : « Nous sommes bailleur social avant tout ».  Le résident reste au cœur des préoccupations en développant la vie des quartiers (accès à l’emploi par des clauses d’insertion, manifestations citoyennes) et en favorisant le mieux vivre ensemble. MMH s’est doté d’outils de communication tant internes (audits) qu’en direction des résidents (lettres d’infos) optimisant la réactivité de ses services dans les 18000 réclamations par an traitées par ses équipes. Jean-Paul Cruciani nous présente la charte qualité services : six engagements précis détaillés en 30 points pour être au plus proche des résidents. MMH a créé un maillage humain tissant le lien social : agences de proximité, responsables de territoires, chargés de secteurs, médiateurs de quartiers, afin de prendre en compte les demandes courantes de gestion locative, de loyers, charges, APL, échange de logement, préavis, problèmes de voisinage, de travaux, de propreté, de cadre de vie…  En terme d’attribution de logements. MHH joue la transparence : accueil des ménages dans le respect du Droit au Logement Opposable,  mixité sociale des territoires, prise en compte du vieillissement et des handicaps, traçabilité du parcours résidentiel, information de qualité aux demandeurs. MMH regarde l’avenir avec sérénité et ambition. Même si la quadrature du cercle n’est pas toujours aisée à trouver entre une nécessaire gestion d’entreprise, des financements à trouver et les valeurs défendues par l’organisme depuis plus de 80 ans, le but demeure : « lier bâti et humain ».

MMH : www.mmhhabitat.fr • 03 83 17 55 55