Hugo F. droit dans ses notes

91

Quand la passion de la musique et du chant ne sont plus seulement que des passe-temps, quand les concerts se multiplient, quand les chansons s’enchaînent : c’est avec patience qu’Hugo F. trace son chemin. Prochaine étape : trouver une maison de disque pour son prochain album.

A le voir attablé dans l’endroit le plus discret de cette brasserie, on devine déjà qu’Hugo F. ne sortira pas le grand jeu de l’artiste en devenir. Parler de lui n’est pas sa spécialité, même s’il aime se décrire dans le regard des autres. Pour se mettre en valeur, il citera donc ses plus belles collaborations, et un premier nom lui vient en bouche : Nicoletta. La chanteuse aurait tout de suite été séduite par le jeune chanteur de Tomblaine, acceptant l’idée d’enregistrer un duo dès son premier album. De la chanteuse, il fera plus tard la première partie au Bataclan. Voilà qui est dit, les faits d’armes sont posés.
Etonnant, Hugo F, tant il est difficile de savoir s’il commence ou prolonge une carrière, s’il a tout à apprendre ou tout à donner.
Lui, ne se pose pas la question en ces termes. Quand il se raconte, Hugo semble avoir baigné dans la musique depuis qu’il est tout petit. Première touche avec le piano dès 4 ans, un cursus classique pendant plusieurs années et de nombreux concours qui lui donnent aujourd’hui une « petite allergies aux télé-crochets de type Nouvelle Star ».  A quinze ans, il découvre la guitare et la liberté de mettre en musique ses textes.

LM23-018

Conscient de ne pas devoir brûler les étapes, il rejette toute forme de compétition. Hugo F. veut construire sa carrière sur des bases solides, sur des rencontres, sur des passages sur scène. Surtout pas sur un coup médiatique qui retomberait comme un soufflé. La musique considérée comme partage avant tout. A l’heure des réseaux sociaux, ce partage est aussi l’occasion de se faire repérer, et ça, Hugo ne s’en cache pas. Sur son site internet, sur sa page Facebook, sur Twitter, Hugo est hyperactif. Une façon pour lui de tenir les rênes de son destin et de sa réussite. Dans la famille, Le papa a longtemps baigné dans le milieu artistique, mais ça motive plus que ça n’aide : « Quand j’ai annoncé que je voulais faire de la musique, au moins, personne dans la famille ne m’a retenu. J’ai simplement du passer mon bac, d’abord. »
Actuellement, France Bleu Lorraine diffuse quelques uns de ses titres. Des mélodies joyeuses pour des mots qui sont les siens : «J’ai 23 ans, j’ai donc envie de faire passer mes idées, c’est normal. Je milite pour la bonne humeur, même si j’ai parfois une révolte à exprimer », explique Hugo. En projet, il compte faire ses bagages pour partir faire une série de huit dates sur des scènes plus exotiques : Arabie Saoudite, Bahreïn ou Algérie.
En 2013, les efforts d’Hugo F, sont couronnés par la signature d’un contrat avec un producteur, Adrem Production, qui produit entre autres Gérald Dahan. Le 31 janvier dernier, il était en première partie de Mickaël Miro. Bien entouré, Hugo F cherche aujourd’hui une maison de disque pour lancer en orbite son premier véritable album.
Finalement, le jeune homme réservé cache un artiste motivé qui suit son chemin en filant bien droit, comme aligné sur une portée dont il lui reste à écrire les plus belles notes.

Plus d’infos sur www.hugo-f.fr