Cyrille Caironi, directeur dynamique de l’ei.cesi

711

Le directeur de l’école d’ingénieurs du Cesi de Nancy a chaleureusement ouvert  ses portes à VivreNancy. Installé aux commandes depuis 2008, Cyrille Caironi défend les valeurs du Cesi avec passion. Rencontre à taille humaine.

Cette école d’ingénieurs est basée à Villers-Clairlieu. Les locaux sont propres et lumineux. Au mur, les photos de remises de diplômes rappellent la réussite et la qualité des formations dispensées. L’accès au bureau du directeur se fait aisément ! « Il ne faut pas s’en étonner, nous dit en nous accueillant Cyrille Caironi. C’est l’un des principes du groupe Cesi : si l’on compte plus de 3500 élèves à l’échelle nationale, les 26 sites français [Nancy en est un] permettent de disposer de lieux à taille humaine. Cela me permet de connaître la plupart des étudiants par leur nom et de rester très accessible. Ici, il n’est pas question de barrière qui séparerait la hiérarchie du reste de l’établissement. » L’ambiance est claire : simplicité et efficacité… rien de tel pour mener une interview.

Une école au sein d’un groupe

Le groupe Cesi a été fondé en 1958. « Sa valeur fondatrice sont les écoles d’ingénieurs, nous précise le directeur, mais le groupe comporte deux autres branches : Cesi-entreprises, axée sur la formation en entreprise à niveau bac +2 – bac +4, et l’Exia Cesi qui est une école supérieure d’informatique avec un parcours en 5 ans. »
Nancy fait donc partie d’une force importante, qui se mesure au niveau de la formation proposée, mais aussi par le réseau des anciens diplômés. « Ce réseau est très grand. Il existe l’AIcesi, association des ingénieurs du Cesi, et VIAcesi pour l’ensemble des diplômés du Cesi [car il existe également des mastères spécialisés]. Il y a bien sûr une entraide importante, souligne Cyrille Caironi, mais aussi une véritable connivence intellectuelle. Ces réseaux dépassent amplement l’esprit de caste. On est davantage dans un partage de valeur, de solidarité et d’entraide qui résume bien l’esprit qui amine le Cesi. La compétition est partout autour de nous, alors autant nous démarquer en cultivant – en plus ! – des valeurs humaines. » Sur ce point, on ne peut que rejoindre l’avis du Directeur qui ne rougit pas en disant que « dans un groupe, les forts se grandissent en aidant les plus faibles. » D’ailleurs, il n’est pas question de note ou de classement, mais d’évaluation. Une subtilité qui a toute son importance.

En continu ou par apprentissage

La formation d’ingénieur offerte par le Cesi Nancy est double : par apprentissage (après un bac + 2) ou en formation continue.
L’apprentissage dure trois ans et permet de « vivre l’entreprise ». Le directeur Caironi rappelle que cela « permet de commencer sa carrière d’ingénieur dès le début de l’école et non à sa sortie. C’est un atout indéniable. D’ailleurs, le salaire moyen d’un de nos ingénieurs à la sortie est supérieur aux autres. C’est sans doute du fait que nous sommes la première école d’ingénieurs par apprentissage en France, et la deuxième en formation continue après les Arts & Métiers. » Impressionnant !
« La formation continue, poursuit-il, s’adresse à des professionnels qui souhaitent apporter un plus à leur CV et évoluer dans leur carrière en acquérant de nouvelles compétences. » Le but est clair : mener les élèves vers l’excellence, c’est-à-dire « vers le plus haut niveau de qualité atteignable. »

Un mot-conseil de la fin ? « Progresser demande un coup d’accélérateur qu’il ne faut jamais hésiter à donner ! Il faut oser, passer le cap, y aller ! Le mouvement est toujours préférable à l’immobilité ! »  Quand on vous disait que le directeur était quelqu’un de bien…

www.eicesi.fr