#49

65

Édito

Hommages

Dans « Contrepoint », Aldous Huxley notait que l’invisible est toujours plein de potentiel : « Le silence est aussi plein de sagesse et d’esprit en puissance que le marbre non taillé est riche de sculpture ». L’image d’une création, avant de se laisser capter par l’œil du public, est d’abord évanescente, emprisonnée dans l’esprit de son géniteur. La sculpture existe bien avant d’être façonnée. Le festival Camille Claudel de La Bresse dévoile justement ce moment secret où l’idée s’envole, se libère et prend forme. Du 9 au 17 mai, les festivaliers pourront découvrir la naissance d’œuvres, en bois ou pierre, autour du thème de la gourmandise. Aussi, chaque artiste cultive son univers comme un jardin aux fleurs fragilement et consciencieusement plantées. C’est le cas de Martine Cassar, invitée d’honneur du festival Claudel. Derrière les branches de son propre jardin, elle a cultivée ses sculptures et les offre aux regards des passants.

Voyage dans l’esprit des artistes et voyage dans le temps avec les Vieux Métiers d’Azannes. Chaque année en mai, le village meusien reprend vie comme au XIXe siècle. Barbiers, meuniers, boulangers, forgerons, 80 anciennes professions renaissent de leurs cendres, pour le plus grand bonheur des visiteurs. Ce saut temporel se poursuit au Fort d’Uxegney où une exposition sur la Première Guerre mondiale déterre l’histoire de ces chiens de traîneaux venus d’Alaska et du Canada pour transporter provisions et matériel aux soldats sur le front vosgien.

Lorraine Magazine fait aussi place à d’autres hommages. Celui du groupe Arita à la chanteuse Lhasa De Sela d’abord. Depuis un an, les quatre musiciens de la bande font le tour des scènes régionales et nationales avec dans leurs bagages les chansons atemporelles de l’artiste mexico-américaine. Celui de l’auteure lorraine Eve Chambrot à Michel Houellebecq ensuite. Dans son livre « Le Bonne Distance », elle noue un dialogue imaginaire entre une fan de l’écrivain et Houellebecq lui-même.

De passé en présent, de ce qui est à ce qui sera, tout est dans Lorraine Magazine. Bonne lecture !