#27

397

Édito

La majorité des images, imaginaires ou festives

Elle venait d’avoir 18 ans…  Mûre mais pas fanée, la Biennale de l’image dévoile plus que jamais sa force créatrice. A l’aube de sa majorité, elle révèle comme tous les deux ans, l’ampleur de sa sélection. Artistes de renom et nouveaux talents partagent leur vision de l’Ailleurs – thème choisi par les organisateurs – dans cette édition 2014.
Riche de 70 expositions, la Biennale est vraiment lorraine avec une belle répartition régionale entre le site Alstom à Nancy, l’Arsenal à Metz, ou le Centre Jacques Brel à Thionville.

D’autres images sont à découvrir à Epinal, avec la 13e édition des Imaginales. La cité vosgienne a reflété pendant des siècles sur ses célèbres images la réalité des choses, elle se tourne comme depuis plusieurs années vers l’imaginaire avec la réussite qu’on connaît à ce beau festival du printemps et ses promesses d’évasion.

Symbolique et festif à la fois : double défi relevé par la Disco Soupe, première édition du genre à Nancy. Derrière ce nom de super héros se cache une manifestation de sensibilisation au gaspillage alimentaire. A vos économes pour sauver de la benne des fruits et légumes qui ont encore bien des choses à vous prouver !