#187

1470

Festivalse

Nous y sommes !
Et déclarons la saison des festivals… ouverte. Et avec elle, son flot de convivialité, de parfums mélangés.
Ces célébrations de quelque chose, ces odes à je ne sais quoi recueillent, à chaque édition, leur lot de fidèles venus pour l’amour de l’art ou la recherche, existentielle, d’un peu de fraternité. Parmi les festivals du Grand Est, deux institutions feront, en 2022, l’objet d’une édition anniversaire ! D’une part le Festival Camille Claudel, qui met en lumière les meilleurs sculpteurs professionnels et amateurs dans un grand méli-mélo d’échanges et de mise en pratique, fêtera ses trente ans. Durant une dizaine de jours printaniers, la ville de La Bresse sera en émoi !
Quant au quart de siècle du Festival de Froville, il s’annonce rutilant, éclectique… et particulièrement humain. La beauté du site – l’église romane communale – et celle de l’environnement confèrent à ce grand rendez-vous de la musique classique un incontestable supplément d’âme.
Quant aux Vieux Métiers d’Azannes, réunis non pas en festival, mais en barnum saisonnier à l’authenticité non feinte, ils fêtent leurs 35 ans ! Sur eux, les années n’ont pas de prise. S’ils étaient un vin, ils serait le rouge, fiable, qui se bonifie avec le temps.
Comment conclure cet édito sans y inclure une autre grande nouvelle pour les passionnés d’histoire et de beauté et signaler la réouverture récente, et attendue, du tricentenaire Château de Haroué ?
Nous y serons ! 

Cécile Mouton