#179

1220

Le coeur à la fête

Vous avez remarqué ? Les décorations et illuminations semblent, en cette fin d’année, avoir été dégainées encore plus tôt que d’habitude – d’habitude étant déjà très tôt – par vos commerçant.e.s, vos voisin.e.s, vous-même… Faut-il y voir les séquelles d’un Noël 2020 en demi-teinte, soumis à beaucoup trop d’obligations pour un moment censé, pour les plus chanceux.ses d’entre nous, n’être fait que de joie et d’amour ?
La sombre impression d’avoir été puni pour quelque chose dont on n’était pas individuellement responsable semble avoir donné à certains et certaines l’envie inconsciente d’en découdre… en provoquant le destin et donc en créant, précipitamment, les conditions de la fête par peur de s’en voir priver.
Et je ne sais pas vous mais moi, ce regain de volontarisme, cette autodétermination à l’œuvre me réconfortent. A l’image de ces lumières artificielles, le plus souvent figuratives, qui embrasent nos rues d’une gaieté assumée. Ou de ces guirlandes si bien accrochées que rien ne semble plus pouvoir les déloger. Et par-dessus tout de cet empressement, manifeste et général, à se retrouver.
Cet élan collectif sous-tend les nombreuses animations qui illumineront, tout ce mois de décembre, notre jolie région. A Metz et à Sélestat, à Nancy et à Meisenthal… Partout, on a le cœur à la fête et la main à l’ouvrage.
C’est qu’il ne faudrait pas louper le coche ! Au vu de l’attente exprimée, ce serait le drame, ou pire : de la provocation.

Cécile Mouton