#162

50

Être artiste

Trois artistes. Trois époques. Trois personnalités. Cette quinzaine, nous vous invitons à ( re )découvrir les œuvres de trois dessinateurs, aux styles bien différents et aux caractères bien affirmés. 

Il y a d’abord le peintre Alfred Renaudin (1866-1944), considéré comme l’un des plus grands paysagistes de l’entre-deux-guerres. Fidèle à lui-même tout au long de sa carrière, ce peintre originaire des Vosges avait à cœur de retranscrire, dans ses œuvres, l’ambiance qui se dévoilait à lui : des paysages, des villes et des villages, des monuments… avec une précision remarquable et une lumière époustouflante. 

De son côté, Jean Scherbeck (1898-1989) jonglait entre deux métiers. Deux passions. Le dessin et la photo. Sans jamais dessiner ce qu’il photographiait et inversement. Cet artiste lorrain, profondément humaniste et bienveillant, prenait le temps de connaître ses sujets pour en saisir toute la personnalité. Dans ses dessins, le travail du regard est le plus impressionnant. Lui qui écrasait son pastel avec de la mie de pain savait parfaitement transmettre l’émotion dans les yeux de ses modèles.

Enfin, Mad Meg (1976- ), elle, s’illustre aujourd’hui dans l’art contemporain. « Je pense que nous pouvons dire beaucoup de choses avec deux outils si primitifs que sont le papier et l’encre de Chine » dit-elle. Dans ses dessins, une infinité de références sont à déceler, selon notre sensibilité et notre culture. Féministe et engagée, Mad Meg dénonce et s’approprie les plus grands sujets sociétaux de notre époque : l’affaire Weinstein, la crise des gilets jaunes, les GAFA… avec un humour piquant. Chapeau les artistes ! Pauline Overney