Une salle de bains écoresponsable

13
Vous rêvez d'aménager une salle de bains plus respectueuse de l'environnement ? Avec quelques astuces, c'est possible. © iStock/ City Presse

Vous rêvez d’une salle de bains « verte » qui épargnerait la planète et allégerait dans le même temps vos factures ? Des astuces et des équipements alliant à la fois confort et respect de l’environnement peuvent transformer votre souhait en réalité.

La tendance du développement durable touche toute la maison. Outre les routines zéro déchet, les dépenses d’énergie peuvent être limitées. Et la salle de bains aussi peut en bénéficier ! Avec un aménagement bien pensé, des habitudes simples et quelques solutions innovantes, votre pièce d’eau pourrait devenir bien plus écologique et écoresponsable. Suivez le guide.

© iStock/ City Presse

Limiter sa consommation d’eau

En France, la consommation d’eau par habitant est d’environ 138 litres d’eau par jour ( soit plus de 54 700 litres sur l’année, tous usages confondus ). Or, on estime qu’environ 39 % de cette consommation est consacrée à la toilette. Le premier réflexe à adopter est donc de limiter la consommation d’eau.

S’il faut évidemment préférer les douches aux bains, vous pouvez aujourd’hui aller plus loin dans la démarche en choisissant une douche écologique, dite « intelligente ». Reposant sur un système de recyclage d’eau en circuit fermé, cet équipement permet d’économiser plusieurs centaines de litres d’eau chaque année, tout en proposant des options dignes d’un spa ( hydromassage, siège intégré en bois, variateur de pression de la douche, etc. ). Ces installations représentent une économie d’environ 10 % par rapport aux modèles classiques. Et si vous ne vous pouvez vraiment pas vous passer de bains, préférez les petites baignoires, afin de gaspiller moins d’eau.

© iStock/ City Presse

Des accessoires malins et respectueux

Pour maîtriser au mieux sa consommation d’eau, d’autres petites astuces existent. Pour la robinetterie, vous pouvez installer des mitigeurs limitant le débit ou des mousseurs qui mélangent l’air à l’eau. De même, certains thermostats permettent, à l’aide d’un préréglage, de contrôler la quantité et la température de l’eau. Pensez également aux chasses d’eau à débit optimisé, qui évitent le gaspillage. Enfin, installez un système permettant de recycler les eaux usées de la douche. De plus en plus prisé, ce type d’installation réutilise l’eau pour les toilettes ou le lave-linge, qu’on fera fonctionner en mode économique et aux heures creuses.

Réduire sa dépense d’énergie

Afin de réduire au maximum la note d’électricité, commencez par bien isoler thermiquement la salle de bains, avec des matériaux écologiques tels que la laine de chanvre ou de lin, à la fois légers, résistants à l’humidité et recyclables.

Choisissez ensuite le mode de chauffage le plus adapté à votre situation géographique ( chauffage au sol, radiateur, etc. ). Pour la production d’eau chaude, de plus en plus de foyers optent pour les énergies renouvelables et le chauffe-eau thermodynamique. Composé d’une résistance électrique et d’une pompe à chaleur, il récupère les calories naturellement présentes dans l’air ( énergie gratuite et renouvelable à l’infini ) pour chauffer l’eau du ballon et permet de réaliser jusqu’à 75 % d’économies d’énergie par rapport à la consommation d’un chauffe-eau classique.

En outre, pensez aux sèche-serviettes innovants, permettant de sécher le linge et de chauffer la pièce sans dépenser trop d’énergie.

© iStock/ City Presse

Un mobilier responsable

Pour être en accord avec vos envies écologiques, choisissez des meubles et des accessoires en matière naturelle et biodégradable. Privilégiez le béton, la pierre, le bois et les fibres naturelles. Certains fabricants créent aujourd’hui des baignoires à partir de matières premières recyclées ou en planches de teck, un bois réputé imputrescible et résistant à l’eau. Plus respectueuses de l’environnement, à la fois robustes et confortables, elles sont une alternative à l’acrylique, un dérivé pétrochimique se recyclant difficilement.

Quant aux murs et aux sols, ils peuvent être recouverts de matériaux biodégradables innovants, à même de maintenir un bon niveau d’hygiène tout en réduisant l’utilisation de produits d’entretien. À titre d’exemple, des carrelages imprégnés de solutions antibactériennes et dépolluantes, à base de particules de dioxyde de titane, permettent ainsi, au contact des vapeurs d’eau et de la lumière, de détruire les bactéries, d’assainir l’air et de réduire l’empreinte carbone.

La bonne idée : Miser sur la lumière naturelle

Plutôt que d’allumer les lampes en pleine journée, misez autant que possible sur la lumière naturelle. Si vous construisez ou rénovez votre maison, pensez à créer des fenêtres suffisamment grandes ou une verrière, ou installez carrément la salle de bains dans une véranda pour bénéficier d’un maximum de luminosité et de chaleur. À défaut, peignez les murs en blanc pour refléter la lumière et privilégiez les ampoules peu énergivores aux néons.Focus : la maison connectée, alliée de l’écologie ?

Grâce au développement des maisons intelligentes et aux applications mobiles, les appareils de chauffage et électriques connectés peuvent être contrôlés plus précisément, planifier les heures de mise en veille, s’adapter aux conditions climatiques, etc. Une astuce qui permettrait d’économiser jusqu’à 50 % de sa consommation électrique d’après les fabricants. V. B.

Photos © iStock/ City Presse