Prolonger l’été au potager

258

Les changements de saison sont souvent imprévisibles : sécheresse excessive, pluies trop abondantes et premiers frimas signent l’arrivée de l’automne. Mais quelques gestes suffisent parfois à prolonger les récoltes.

Cueillir

L’idéal est de cueillir le fruit quand il est arrivé à maturité. C’est non seulement là qu’il est le meilleur, mais c’est aussi un moyen sûr de stimuler vos plantes. Pour un rendement optimal, les légumes-fruits (tomates, courgettes, haricots, melons) et légumes-feuilles (blettes, épinards) doivent être récoltés régulièrement. Un fruit monopolise de l’énergie et retarde la croissance des jeunes pousses.

Arroser

Les journées sont encore belles et la pluie n’est pas forcément au rendez-vous. La sensation de fin d’été vous fera peut-être supprimer un arrosage. Un apport d’eau important est pourtant nécessaire aux salades et aux choux en fin de croissance. Dans la famille des légumes-racines, les carottes ou les betteraves ne sont pas très gourmandes, mais leurs cousins les navets, radis et choux-raves perdraient leur douceur et leur moelleux en cas de manque d’eau.

Tailler la star du potager

Lumière et chaleur sont indispensables pour faire rougir les tomates. Un sécateur tranchant et désinfecté sera idéal pour déshabiller les demoiselles : vous taillerez les feuilles qui obstruent la lumière pour favoriser l’exposition solaire et le mûrissement. En cas de pluies intenses, gare au mildiou ravageur : bouillie bordelaise et purin d’ortie seront pulvérisés de manière préventive. Enfin, à la fin du mois, coupez les fleurs restantes : vous favoriserez l’arrivée à maturité des fruits déjà formés.

Protéger

Les jours raccourcissent et les nuits se rafraîchissent. Il est temps de couvrir les végétaux qui souffrent le plus du froid : tomates et poivrons mériteront des voiles de forçage pour les protéger la nuit venue. Bonnes récoltes !

Nathalie Guillebert