Porte coulissante : escamoter, c’est gagné!

344

Exigeant peu de travaux de mise en place pour un notable embellissement de l’espace à vivre, la porte coulissante présente de nombreux avantages, le premier étant le gain de place.

Les portes coulissantes sont idéales pour séparer des pièces de la maison tout en optimisant l’espace à vivre. Autrefois utilisées dans les entrepôts et les usines, elles sont devenues des éléments de décoration à part entière. Le principal point fort de ce style d’ouverture est sa discrétion. Intégrée dans le mur ou fixée contre celui-ci, la porte coulissante se fond dans la cloison ou se love contre son support. Parce qu’elle ne pivote pas, elle n’oblige pas à réserver un débattement nécessaire, comme c’est le cas pour les portes classiques sur charnières. Elle permet d’isoler deux pièces attenantes et sa polyvalence l’autorise à camoufler impeccablement un placard, un dressing ou tout autre lieu de rangement. Elle se décline selon une large gamme de matériaux et de finitions, pour s’adapter à tous les styles de décoration. Riche de ses atouts, elle se glisse sans complexe dans les plus beaux intérieurs..

Fixations et finitions

Qui dit porte coulissante dit moyens de fixation adéquats. Sur ce point, la diversité des techniques proposées permet une intégration parfaite selon tous types d’espaces. La plus aboutie est celle du galandage, qui incorpore le mécanisme d’escamotage au sein même du mur. Cette solution doit cependant être réalisée durant la construction de l’habitation, sous peine de travaux, par la suite, conséquents. Pour des raisons de facilité d’installation mais également de budget, les bricoleurs avertis lui préféreront les systèmes de fixation sur rail. Le plus simple d’entre eux est celui où la porte circule sur un guide établi au sol. La mise en place est assez simple et son prix se révèle être très raisonnable. Cependant, cette technique ne supporte pas de lourdes charges. De fait, on la réserve plutôt aux endroits non passants, idéalement pour des placards, ou pour compenser des différences de niveaux. Le système de fixation en applique s’avère, quant à lui, plus satisfaisant. Ici, le rail est installé contre le mur, au-dessus de l’ouverture, et peut être masqué par un habillage. Cet assemblage a l’avantage de pouvoir soutenir des portes d’un poids plus important. Ne sollicitant que peu d’éléments, ces fixations en applique sont assez faciles à mettre en place, sous réserve de disposer d’un outillage minimal (perceuse, fil à plomb, escabeau…) et d’user de minutie. Enfin, les portes suspendues se déclinent en un large spectre de matériaux (verre, bois, alu brossé…) mais aussi de finitions (miroir, laqué, PVC, à peindre…).

Frédéric Ferrand