Piscines, un choix limpide

93

Avec les beaux jours qui approchent, les envies de baignade refont surface. Zoom sur les modèles de piscine et ce qu’il faut savoir côté entretien…

Cette année, c’est décidé, vous installez une piscine dans votre jardin. Et justement, le choix s’est diversifié et les prix sont de plus en plus abordables. Alors pour quel modèle opter et quelles sont les règles à respecter pour un entretien optimum ?

La moins chère : la piscine hors-sol

Première étape avant le passage à un modèle enterré, la piscine hors-sol est moins onéreuse et facile à monter. Posée sur le sol ou semi-enterrée, elle peut être gonflable, souple ou rigide, petite ou grande. Plus solide, la piscine modulaire offre un grand choix de formes et présente aussi l’avantage d’être facile à transporter. Il s’agit là d’une structure rigide en panneaux modulaires de métal, de béton, de résine de synthèse ou de bois, avec des pieds à disposer entre chaque panneau. Idéal pour les budgets limités qui recherchent la facilité.

Man cleaning pool

Rapide : la piscine monocoque

En quelques jours seulement, vous pouvez passer d’une belle pelouse à une belle piscine. Une fois la fouille réalisée, le spécialiste stabilisera le sol avec un lit de gravier avant d’installer la coque. Les prix varieront en fonction des composites utilisés, du modèle et des équipements, auxquels on ajoutera le prix des finitions des abords de la piscine.

La Rolls : la piscine en béton

La piscine en béton est la technique de construction la plus répandue. Souvent préférée pour ses qualités de résistance au temps et aux éléments naturels, elle s’intègre aisément à tous les types de terrains. Attention : creuser une piscine nécessite une déclaration de travaux. Renseignez-vous auprès de votre mairie.

Esthétisme et qualité : la piscine en bois

Matériau naturel, écologique, chaleureux et esthétique, le bois est de plus en plus sollicité par les architectes et les terrassiers. Hors-sol, semi-enterrée ou enterrée, la piscine en bois est facile à monter et s’adaptera parfaitement à votre terrain.

Manque de place : installez un Spa

Le Spa, qui connaît un formidable essor, se présente sous forme d’une grosse baignoire, de plan carré, octogonal ou circulaire. Portable, à poser ou à encastrer, vous pouvez le transporter pour le changer de lieu (en intérieur l’hiver et l’été en extérieur).

Gros plan sur l’entretien

Mise en marche, entretien, erreurs à éviter : étape par étape, voici tout ce qu’il faut savoir pour prolonger la durée de vie de votre piscine.

• La filtration : la filtration est le poumon de votre piscine, elle permet d’éliminer les bactéries et rend l’eau limpide. Il est nécessaire de faire fonctionner votre filtration huit à douze heures par jour en temps continu. En cas de température élevée, il est conseillé d’augmenter cette durée. Enfin, la filtration se fait de préférence pendant la journée, car la pollution y est plus importante que la nuit.

• Le traitement chimique : chaque semaine, procédez à une analyse du pH et du taux de désinfectant. Le niveau idéal du pH se situe entre 7,2 et 7,6. Pour être saine, l’eau de la piscine nécessite un traitement chimique : liquide, galets, granulés ou pastilles. Attention ! Ne mettez jamais ces produits directement dans le bassin, ils abîmeraient le revêtement intérieur.

• L’entretien régulier : un ramassage à l’épuisette est utile pour débarrasser la piscine des feuilles et des insectes ; un coup de balai brosse dans le fond permet d’éliminer les souillures de sable et terre ; enfin, un aspirateur de piscine peut également être utilisé.

• L’électrolyse : pour traiter l’eau de votre piscine sans contrainte, optez pour un électrolyseur automatique. Cet appareil autonettoyant permet de désinfecter le bassin de manière continue.

• La vidange : tous les trois ou quatre ans, videz complètement la piscine.

• La mise en service : la remise en route de votre piscine doit se faire le plus tôt possible, avril étant la période idéale. L’eau est encore à basse température et les algues ne se sont pas encore formées. De plus, en cas de dysfonctionnement, vous aurez le temps de réagir.

Que faire si…

• L’eau est verte ou blanche : vérifiez le bon fonctionnement de la filtration, procédez à une chloration choc. Mettez de l’anti-algue. Douze heures plus tard : faites fonctionner la filtration jusqu’à obtenir une eau claire. Ajustez le pH (7,2/7,4).

• L’eau irrite les yeux : ajustez le pH entre 7,2 et 7,6. Procédez à une chloration choc. Augmentez la filtration.