Ouvrez votre choix et vos fenêtres

289

Les fenêtres jouent un rôle essentiel dans l’isolation d’une maison… comme dans son apparence.

La tradition a parfois du bon et c’est sans doute la raison pour laquelle le bois fait son retour en rénovation. Il a pour avantages d’être naturel, personnalisable et satisfaisant en termes d’isolation thermique. Un entretien régulier est cependant nécessaire pour en conserver toutes les qualités. Loin de ces considérations, le PVC n’exige nulle intervention. Les fenêtres conçues dans ce matériau s’avèrent du reste performantes et très abordables, parfaites en somme… si l’on ne prend pas en compte leur finition, variable, et cette couleur blanche, heureusement modifiable. L’aluminium, lui, renferme une certaine élégance. Il peut aussi se teinter et il s’adapte aux grandes ouvertures. Ces points forts gomment en partie ses défauts, à savoir un niveau d’isolation perfectible et des tarifs élevés. Enfin, des fenêtres multimatériaux, combinant ceux évoqués ci-dessus, sont également réalisables.
Le double vitrage est désormais la norme. Le principe : deux vitres distinctes emprisonnent une couche d’air dont le volume va déterminer l’efficacité thermique. Le remplacement de l’air par un gaz inerte, tel l’argon, améliore encore leur rendement énergétique. Davantage évolués, les vitrages à isolation thermique renforcée intègrent une couche à faible émissivité qui réfléchit le rayonnement infrarouge, ce qui accroît leurs performances isolantes. Quant aux triples vitrages, ils garantissent des résultats optimaux, mais pour un poids et des tarifs plus élevés. Au final, quel que soit votre choix, sachez que tous ces vitrages peuvent bénéficier d’options spécifiques, comme des finitions améliorant l’isolation phonique, la sécurité, le confort ou encore l’aspect esthétique.

Frédéric FERRAND