Monter sa véranda en kit, le mode d’emploi

17
©iStock

Les vérandas en kit sont moins chères que les modèles classiques, mais il ne s’agit pas non plus d’une simple cabane à monter. C’est une pièce à part entière de la maison qui ne tolère pas les imperfections.

Vous rêvez d’une véranda qui laisse filtrer les rayons du soleil et vous permet de profiter des beaux jours même en hiver ? Mais pour une question de budget, votre souhait le plus cher tombe à l’eau… Si vous disposez des compétences nécessaires et savez manier les outils, la véranda en kit peut s’avérer une solution intéressante et beaucoup moins onéreuse. Présentation.

Beaucoup plus abordable

En théorie, la véranda en kit a tout pour séduire. Elle permet de profiter d’une installation rapide, plutôt simple pour les bricoleurs avertis et surtout plus abordable. En effet, pour une pièce d’environ 10 m2, les premiers prix se situent entre 3 000 € et 5 000 €, voire le double pour les plus grands espaces. En comparaison, une véranda classique du même type, montée par un professionnel, peut avoisiner les 15 000 € à 20 000 €.

Les modèles en kit sont donc la meilleure façon de faire des économies. Vous trouverez facilement en magasin des vérandas préformatées avec des dimensions imposées. Ces alternatives préconçues vous livrent chaque élément préfabriqué et prépercé, qu’il vous reste à assembler. Mais derrière tous ces avantages se cachent également des inconvénients, un montage complexe et des spécificités techniques qu’il ne faut pas négliger.

Pas de sur-mesure

Le principal défaut des vérandas en kit est qu’elles n’offrent pas ou très peu de possibilités de sur-mesure. En effet, avec ce type d’aménagement, vos choix sont limités. D’abord, il n’existe que deux formes : carrée et rectangulaire. Pour un autre design, vous devrez forcément faire appel à un professionnel qui pourra vous proposer davantage de formats. Ensuite, ces installations sont généralement conçues en PVC, en bois ou aluminium ; les panneaux en verre demandant en effet une structure plus solide qu’un kit. Il faudra également prendre en compte que la plupart de ces vérandas ne proposent que des portes battantes pour les accès intérieurs, et qu’il sera difficilement possible de mettre en œuvre une version coulissante par exemple. Enfin, sachez que les vérandas en kit se limitent bien souvent à 15 m2 de surface, pas plus.

Gare aux erreurs de montage

Installer soi-même sa véranda peut également se transformer en entreprise périlleuse si vous ne maîtrisez pas les bases de la maçonnerie et du bricolage ! Or, mal monté, votre nouveau cocon ne sera pas étanche et laissera passer la pluie au niveau de la toiture. L’isolation doit aussi attirer toute votre attention car une seule erreur suffit pour que le froid et le vent s’infiltrent.

Enfin, malgré le fait qu’il s’agisse d’un kit, il ne suffit pas d’emboîter les éléments un par un pour monter votre extension. Vous allez d’abord devoir constituer une base en coulant une dalle de béton. Ensuite, il vous faudra quelques jours pour fixer solidement le support mural de la véranda à la façade de votre maison, et assembler tour à tour la toiture, la structure (poteaux, châssis…) et d’autres éléments tels que le chêneau pour la gouttière. Quoi qu’il en soit, suivez scrupuleusement les indications de la notice d’installation du constructeur et n’hésitez pas à faire appel à un professionnel en cas d’incompétence. Votre famille vous pardonnera de ne pas être un(e) pro de la véranda !

M.K

Photos © istock, DR