MaPrimeRénov’, une aide pour tous en 2021

45
© istock

Depuis son lancement, MaPrimeRénov’ fait un carton ! Alors que près de 200 000 dossiers ont été déposés en 2020, le nombre de demandes promet d’exploser en 2021 grâce à l’élargissement de cette nouvelle aide phare de la rénovation énergétique.

MaPrimeRénov’ est « LE » nouveau dispositif de lutte contre la précarité énergétique ! L’État a en effet mis le paquet sur cette aide au financement des travaux issue de la fusion entre le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) et le programme « Habiter mieux agilité » de l’Agence nationale de l’habitat (Anah). Après un lancement en périmètre réduit, MaPrimeRénov’ est désormais accessible au plus grand nombre !

Propriétaires, bailleurs et copropriétés éligibles

La bonne nouvelle, c’est que si vous ne rentriez pas dans les clous du dispositif en 2020, vous pourrez très probablement en profiter à présent ! Alors que cette aide était au départ circonscrite aux travaux effectués dans les résidences principales et sous condition de revenus, la donne a changé le 11 janvier 2021 (avec une rétroactivité au 1er octobre 2020). En effet, si l’objectif a toujours été d’étendre MaPrimeRénov’ après une période transitoire de coexistence avec le CITE, le Plan de relance de l’économie en a profité pour booster ce programme de financement.

Dès lors, l’ensemble des propriétaires de logements construits il y a plus de deux ans peuvent prétendre à cette enveloppe d’aide. On parle donc ici de ceux qui occupent le bien mais également des bailleurs d’investissements locatifs, ainsi que des copropriétés pour les travaux des parties communes. Quant à la restriction de ressources, elle a aussi été largement assouplie !

Un montant d’aide en fonction de votre profil

Tous les ménages ont dorénavant accès à cette prime forfaitaire dont le plafond global reste fixé à 20 000 € par habitation sur cinq ans. En revanche, son montant est calculé en fonction des revenus du foyer, du gain écologique permis par les rénovations et du type de travaux réalisés. 

Pour s’y retrouver, il faut d’abord identifier votre profil. L’État en a défini quatre, chacun désigné par une couleur correspondant à un niveau de ressources. MaPrimeRénov’Bleu concerne les propriétaires les plus précaires. En province, un couple sans enfant peut y prétendre jusqu’à 21 760 € de revenu fiscal de référence. MaPrimeRénov’Jaune s’applique ensuite jusqu’à 27 896 € dans notre exemple, contre 42 848 € pour MaPrimeRénov’Violet. Enfin, MaPrimeRénov’Rose permet aux plus nantis de bénéficier, a minima, d’aides financières pour isoler les murs et le toit ou pour procéder à une rénovation globale. Un peu à part, MaPrimeRénov’Copropriété détermine par ailleurs les barèmes applicables aux chantiers entrepris par les copropriétés.

Bon à savoir : ces profils intègrent des plafonds de ressources spécifiques et revus à la hausse pour les propriétaires d’Île-de-France.

© DR
© istock

À chaque chantier son enveloppe d’aide

À condition de recourir, comme toujours, à un artisan labellisé RGE (« garant de l’environnement ») et de faire valider votre demande de prise en charge avant le début du chantier, ce dispositif vous permettra d’obtenir un remboursement partiel de vos factures pour un large panel de travaux d’isolation, de ventilation, de changement de mode de chauffage ou encore pour le raccordement aux réseaux de chaleur et/ou de froid, ainsi que pour la réalisation d’un audit énergétique.

Chaque pôle de dépenses obéit à un plafond spécifique dépendant de votre profil de ressources. Comptez par exemple sur une aide de 10 000 € pour une chaudière à granulés dans le cadre de MaPrimeRénov’Bleu, contre 8 000 € pour le profil Jaune et 4 000 € pour le Violet, le Rose étant exclu. De même, l’enveloppe s’élève respectivement à 1 200, 800 et 400 € pour un chauffe-eau thermodynamique.

Pour faire bon poids, des bonus spécifiques sont aussi prévus lorsque le chantier permet de sortir le logement de l’état de passoire thermique (étiquette énergie F ou G) ou lorsque le gain énergétique global est de plus de 55 % ou encore lorsque l’étiquette énergie B ou A est atteinte.

Dans tous les cas, cette prime peut se cumuler avec d’autres aides à la rénovation énergétique et notamment avec les certificats d’économie d’énergie (CEE).

Julie Polizzi

Focus : comment ça marche ?

  • Votre profil

Vérifiez à quel niveau d’aides vous pouvez prétendre grâce au simulateur Simul’aides proposé sur la plateforme officielle Faire.gouv.fr.

  • Les travaux éligibles

Le simulateur vous permettra aussi de savoir si les travaux que vous envisagez permettent une prise en charge. En complément, vous pouvez vous renseigner auprès d’un conseiller du réseau Faire au 0 808 800 700 (appel non surtaxé).

  • Votre demande

Une fois votre projet défini, vous devrez créer un compte sur le site dédié Maprimerenov.gouv.fr. Vous pourrez ensuite constituer votre dossier en ligne et transférer tous les justificatifs nécessaires : avis d’imposition, devis des travaux prévus et montant des éventuelles autres aides obtenues.