Lumière en cuisine

261

À la fois chaleureuse et technique, la cuisine impose qu’on s’attarde quelque peu sur son éclairage.

Avant de penser aux sources lumineuses artificielles, il est primordial de privilégier la lumière naturelle du soleil, qui se répandra à travers une ou plusieurs fenêtres. Des ouvertures sont d’ailleurs obligatoires, aussi bien pour des raisons de sécurité que pour illuminer la pièce ou l’aérer. Dans toutes les cuisines – grandes ou petites – il faut distinguer deux types d’éclairage : une lumière générale et plusieurs zones lumineuses localisées.

Un éclairage global

L’éclairage global éclaire toute la cuisine de manière uniforme. Il facilite la circulation dans la pièce et le repérage des appareils électroménagers, ustensiles, meubles… Le luminaire doit être puissant, placé au plafond, au centre de la pièce. Un simple globe est suffisant, mais on utilise également des spots encastrés dans un faux plafond, des halogènes sur rails ou encore des suspensions pour créer une atmosphère chaleureuse. Si votre cuisine ne possède pas d’alimentation au plafond, installez des appliques murales judicieusement disposées en hauteur, au-dessus des meubles, et orientées vers le plafond de manière à réfléchir la lumière dans toute la pièce.

Des zones lumineuses

La silhouette de l’homme et les placards ont la fâcheuse manie de cacher la lumière, créant ainsi des zones d’ombre qui peuvent s’avérer gênantes voire dangereuses. Il est donc nécessaire d’installer sous la hotte, au-dessus de l’évier, du plan de travail et du coin repas ainsi que sous les meubles muraux des luminaires que  vous pourrez orienter à votre guise. Pour créer une ambiance conviviale, ne négligez pas la décoration : lustres, barrettes de leds, spots autocollants ou luminaires suspendus au design épuré apporteront une touche personnelle et intimiste à votre cuisine !

A. SAMAKÉ