Les robinets ouvrent les vannes

302

Acheter un robinet est loin d’être un acte aussi anodin qu’il n’y paraît. Ces accessoires restent en place durant de nombreuses années : il vaut donc mieux les sélectionner avec soin.

Que ce soit dans la cuisine ou dans la salle de bains, impossible de se passer de robinet. Opter pour le premier venu n’est donc pas nécessairement un choix judicieux : soumis à un usage intensif, malmenés par de petites menottes parfois brutales et exposés à la vue de tous, ces accessoires doivent résister à l’usure du temps comme à celle de la mode. Mieux vaut donc que leur aspect tout comme leurs fonctionnalités s’accorde d’emblée à l’usage que vous en ferez. Aujourd’hui, les mitigeurs ne sont plus seulement en inox, ils existent en couleur, présentent des formes plus ou moins arrondies… et les recherches du monde de la robinetterie les rendent de plus en plus performants.

Un modèle chasse l’autre

Les mélangeurs sont les plus classiques des robinets : ils comportent deux commandes : une pour l’eau chaude, la seconde pour l’eau froide. Depuis quelques années déjà, ils ont cédé la première place aux mitigeurs, qui permettent de régler la température et la puissance du jet d’eau d’un seul haussement de levier. Ces modèles, pratiques car manipulables d’une seule main, sont pourtant eux aussi concurrencés. D’un côté, on trouve des robinets thermostatiques, qui règlent instantanément la température de l’eau et évitent les brûlures. De l’autre, on apprécie les capteurs divers qui limitent encore la manipulation : il peut s’agir d’infrarouges, qui laissent l’eau couler pour un temps limité quand un corps humain est perçu à proximité ou encore de zones de contact prévues sur la tête du robinet ou dans une porte de placard. Une simple pression (du poignet, du coude ou encore du pied) ouvre les vannes, ce qui est pratique quand les mains sont occupées ou très sales. Le contrôle de la température est d’ailleurs très souvent intégré pour ces nouveaux modèles, qui s’avèrent alors aussi sécuritaires qu’économes en eau. Dyson utilise d’ailleurs ces technologies pour des modèles qui sèchent également les mains et Grohe est lui aussi en train de s’imposer sur ce marché. Ils ne sont cependant pas les seuls…

imageArticle0

Pas une goutte de trop

Bientôt, il n’y aura plus besoin de réfléchir à sa consommation d’eau : elle sera gérée en amont. En général, le jet utilise entre 7 et 13 litres par minute, là où 5 litres seraient suffisants. Face à ce constat, les fabricants ont mis quelques créatifs au défi… et c’est Philippe Starck qui prouve une fois de plus qu’il sait mener sa barque : son modèle, dessiné pour Axor, ne consomme que 3,5 l par minute, ce qui en fait le mitigeur le plus économe du marché. Du moins actuellement. Les minuteurs intégrés ont aussi leur utilité mais ils seront privilégiés pour les lieux de passage, comme pour le lavage des mains dans le coin toilette.

imageArticle1

Le petit plus

Différents accessoires permettent de rendre les robinets toujours plus pratiques. Ce sera une tête orientable et multidirectionnelle, pour faire la vaisselle par exemple, ou une douchette sur tuyau, qui permet de rincer plus facilement et plus efficacement un évier. Les têtes peuvent être équipées de capteurs LED qui indiquent la température ou de jets multiples. Les becs modernes sont également plus carrés qu’arrondis, ce qui permet de les intégrer plus facilement dans un décor contemporain. Le choix, finalement, ne coule peut-être pas de source…

Mélanie De Coster