Les luminaires jouent la transparence

268

En recherche de douceur et de légèreté, nos lampes se débarrassent du superflu pour se montrer dans leur plus simple appareil électrique.

En quelques années la lampe est passée du statut d’outil pratique dont il fallait dissimuler au mieux les câbles, à celui d’objet de décoration. Dès lors, les luminaires sortent de l’ombre des abat-jour pour s’exposer fièrement.

Un horizon sans obstacle

Il est fini le temps de l’exubérance, de la profusion de couleurs et du mobilier massif qui rétrécissaient l’espace et assombrissaient les pièces. Parce que chaque mètre carré doit à présent être optimisé au maximum, les ménages misent sur la simplicité et la légèreté de leur intérieur. Rien ne doit faire obstacle à la lumière et au regard.

Dans un tel contexte, les imposants pieds de lampe opaques surmontés d’abat-jour tout aussi énormes n’ont plus leur place ! Tout comme l’ameublement, les luminaires font une cure d’amaigrissement en misant sur la transparence. Tandis que les lampes les plus volumineuses font ainsi oublier leur diamètre en attirant l’œil sur le fil et l’ampoule qu’elles contiennent, les lustres et autres suspensions semblent littéralement en lévitation au-dessus du salon ou de la table de la salle à manger.

Des fils mis à nu

Alors que de multiples matériaux comme la faïence, la céramique, le bois, le plastique ou encore la toile et le papier se mêlent aujourd’hui dans l’habillage des lampes, ce jeu de clarté nous inciterait plutôt à revenir à ces fondamentaux que sont le verre et le métal. Car après tout, au commencement, il n’y avait qu’un fil de cuivre enchâssé dans un globe de verre. Les designers s’inspirent donc de cette alliance originelle pour mettre à l’honneur la découverte de Thomas Edison.

Qu’ils soient ronds, ovales, cubiques ou en cônes, les abat-jour exposent leur ampoule et leur support, qui deviennent également des objets de décoration. Et si le globe en verre reste à la base de cette tendance, il peut être teinté dans une couleur gaie ou être troqué contre une version en métal filaire à condition d’opter pour un modèle pas trop dense.

Plus rare mais tout aussi inventif, certains designers ont préféré conserver l’abat-jour opaque classique, quoique moins chargé, tout en l’installant sur un pied transparent. Au lieu de l’ampoule, c’est ici son cordon d’alimentation coloré en rose ou en bleu, entre autres coloris, qui attire l’œil vers son écrin de cristal.

image1

Une lampe maison

Face à cette apparente simplicité, on aurait pu penser que les luminaires transparents avaient allégé leur prix en même temps que leur habillage. Que nenni ! Une lampe éthérée est aussi coûteuse qu’une autre, si ce n’est plus.

Plutôt que d’acheter un modèle déjà assemblé, vous pouvez alors choisir de le confectionner vous-même. C’est l’avantage de cette tendance : il suffit d’être un peu débrouillard pour obtenir un résultat satisfaisant avec un simple globe en verre, un cordon d’alimentation coloré et une ampoule judicieusement choisie pour son design et sa luminosité. Certaines marques proposent même des ampoules décorées pour plus de fantaisie !  Julie Polizzi

Photo © de Majo, DR