Les couleurs font la roue

298

Pour créer une décoration harmonieuse, il est préférable d’associer correctement les couleurs. Certains outils aident à ne pas se tromper.

Les questions sur les associations de couleur ne sont pas nouvelles. Preuve en est l’ancienneté du cercle chromatique. Cette roue, comprenant les couleurs principales, aide à mieux se représenter les contrastes de teintes. Son invention remonterait à Isaac Newton.  Il souhaitait alors simplement classifier les couleurs et reste assez schématique. Au fil des ans, le peintre Claude Boutet, le chimiste Chevreul, puis le peintre Johannes Itten, dans les années 1930, améliorèrent ce concept. La version de ce dernier est celle qui reste le plus souvent citée – et utilisée – de nos jours.

Principe

Par essence, la roue chromatique comporte trois couleurs primaires (rouge, jaune et bleu) qui ne peuvent être obtenues à partir d’autres couleurs. L’orange, le vert et le violet, couleurs secondaires, les complètent. Elles sont créées en mélangeant deux couleurs primaires. Les couleurs tertiaires résultent de la rencontre entre une couleur primaire et une secondaire. Les couleurs existantes dépassent les douze précitées, et toutes leurs teintes s’inscrivent sur la gamme chromatique, sous forme de nuancier.

Marier les tons

Cette roue chromatique, utilisée par les décorateurs, est très facile à manier. Elle permet d’obtenir une idée précise sur la manière de jouer avec les couleurs. On peut ainsi tabler sur une certaine monochromie, en choisissant des tons plus clairs et plus foncés. Un effet harmonieux sera créé par des couleurs adjacentes sur cette même roue (le bleu et le vert par exemple). Plus osée, mais souvent efficace, l’utilisation de couleurs contrastées (qui se font face sur le cercle chromatique) sera plus appréciée dans les grands espaces ou par petites touches. Il n’est pas obligatoire de se restreindre à deux couleurs, l’essentiel étant de choisir une couleur dominante et d’utiliser ensuite la roue pour identifier celles qui seront mises en valeur par celle-ci. Imaginer une forme géométrique reliant les teintes entre elles est souvent une bonne solution…

Mélanie De COSTER