Les avantages du bois de chauffage

53

Quoi de mieux que de passer l’hiver près d’une cheminée ou d’un poêle à bois ? C’est douillet, chaleureux et respectueux de l’environnement.

Confortable et tout à la fois intéressant sur l’aspect financier, le chauffage au bois gagne de plus en plus nos intérieurs. Pour vous équiper si cela n’est pas encore fait, vous pouvez installer un insert, un foyer fermé un poêle ou une chaudière. Côté combustible, alors que la bûche était hier le seul moyen d’alimenter son chauffage à bois, aujourd’hui les plaquettes et le bois densifié (briquettes, bûchettes et pellets) existent. Le pellet est un combustible issu du compactage des sous-produits de la première transformation du bois comme la sciure qui est affinée, séchée puis compressée sans colle ni additif. Au regard du prix du gaz, du fuel et de l’électricité, cette solution est particulièrement séduisante même si l’achat et l’installation représentent un investissement important – dont le montant dépend de votre région et de votre volume à chauffer. Ce choix permet aussi de préserver nos ressources planétaires. C’est un matériau qui émet peu de CO2 puisque celui dégagé correspond à la quantité de CO2 emmagasinée par l’arbre au cours de sa croissance. Le bois est aujourd’hui le plus économique des combustibles. Et il ne tue pas nos forêts comme le rappelle l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’energie). En France, l’utilisation du bois-énergie participe à l’entretien de la forêt : c’est un sous-produit de l’exploitation forestière. En effet, s’ils ne sont pas utilisés, le petit bois (branches issues de l’abattage des arbres) est de toute façon évacué ou brûlé sur place pour effectuer des travaux de sylviculture qui contribuent à la régénération et à la préservation des forêts.

78820327_o

Quels sont les avantages du bois de chauffage ?

Par rapport à d’autres énergies, il y a son coût et son aspect énergie renouvelable. Le bois de chauffage dégage une chaleur bien confortable dans un intérieur. Pour résumer, on parlera d’énergie économique et écologique.

Quels sont Les essences à privilégier ?

Tous les bois secs et non traités ne sont pas équivalents. Les essences à privilégier sont les bois durs tels que le chêne, le charme, le frêne ou encore le hêtre. Ces feuillus ont l’avantage de garder une masse volumique importante même après leur séchage. Ils sont donc capables de dégager une grande quantité de chaleur lors de leur combustion dans une chaudière bois ou dans un poêle à bois. A l’opposé, on trouve des bois dits « tendres », principalement issus des résineux tels qu’épicéas ou sapins, qui sont bien moins conseillés en tant que bois de chauffage. En effet, moins denses, ils contiennent moins d’énergie et surtout possèdent de la résine qui a tendance à encrasser le foyer et les conduits de cheminée. Ceci augmente le risque d’incendie en provoquant l’apparition du phénomène de bistrage.

Quels conseils pour bien le stocker ?

Il faut savoir que la quantité de chaleur dégagée par la combustion du bois dépend pour l’essentiel de son humidité. A partir du moment où il y a plus de 20 % d’humidité, le bois perd en performance de chauffe. On doit en brûler davantage et on perd de l’argent ! Il est très important de mettre son bois bien au sec, ce dès la livraison. Il est bien de le commander en été, de le ranger sous abri pour qu’il ne prenne pas la pluie et de prévoir un endroit de stockage hors humidité. Eviter les intérieurs non ventilés comme les caves ou les garages.

Combien de fois par an dois-je faire ramoner ma cheminée ?

C’est une opération essentielle à effectuer au moins deux fois par an, dont une fois pendant la période de chauffe. Il y va de  votre sécurité et c’est obligatoire.  Demandez un certificat de ramonage qui sera de préférence mécanique.